Mes recettes

Une pêche Melba comme la faisait Escoffier

Préparation : 20 min / Cuisson : 15 min

Peche Melba blogVotre marché pour 4 personnes : 4 belles pêches fraîches (ou en sirop si c’est l’hiver) ; 4 boules de glace à la vanille ; 1 gousse de vanille ; 350 g de sucre en poudre ; 50 cl d’eau ; 40 g d’amandes effilées ; 30 cl de crème liquide bien froide (30 % de matière grasse) ; 10 cl de coulis de framboises.

On y va : dessiner une croix sur les pêches et les plonger 30 secondes dans une casserole d’eau bouillante. Egoutter les pêches, les rafraîchir sous l’eau et les peler. Fendre et gratter la gousse de vanille puis mélanger les graines avec 300 g de sucre en poudre et l’eau. Placer le tout sur feu doux et porter à ébullition. Couper les pêches en 2, retirer les noyaux et plonger les demi-pêches dans la casserole. Laisser cuire à petits frémissements pendant 15 minutes. Eteindre le feu et laisser les pêches refroidir dans leur sirop. Faire dorer les amandes effilées à sec dans une poêle anti adhésive et réserver. Au moment de servir, fouetter la crème liquide bien froide en chantilly à l’aide d’un batteur électrique et ajouter le reste du sucre en poudre lorsqu’elle est bien prise. Garnir une poche à douille avec cette crème chantilly. Dresser les coupes en répartissant dans chacune 2 moitiés de pêche et une boule de glace à la vanille. Décorer d’un peu de chantilly, de quelques amandes effilées et d’un filet de coulis de framboise. Déguster sans attendre.

 Nota bene : Si vous n’avez pas de pêches fraîches, vous pouvez réaliser cette recette avec des oreillons de pêches au sirop. Dans cette éventualité, dresser directement les coupes sans bien sûr faire pocher les pêches.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).