Magazine

Vendanges 2015 : récolte mémorable en vallée du Rhône

carte cotes du rhone« Si la récolte est dans la moyenne des 5 dernières années en quantité, la qualité, elle, est exceptionnelle ». Voilà en une phrase résumée, l’analyse du millésime 2015 en vallée du Rhône. Après une récolte historiquement faible en 2013, suivie de volumes en hausse en 2014, le vignoble de la vallée du Rhône renoue avec la moyenne des cinq dernières années. « Ainsi, même s’il est encore un peu tôt pour se prononcer, les premières prévisions font état d’une baisse de 5 à 10% par rapport à 2014 » tempère-t-on du côté d’Interhône, « la voix » des viticulteurs de la région.
Du nord au sud, la qualité exceptionnelle du millésime se confirme à la dégustation des premières cuvées. Pour les rouges, on note des couleurs intenses, du fruit, un potentiel tannique important. Les cuvées sont très colorées, riches en polyphénols. « On va avoir des vins de garde, avec beaucoup d’arômes », se réjouit Françoise Dijon, responsable de l’observatoire du vignoble. Les premières cuvées de Syrah confirment la bonne extractibilité des composés phénoliques. Elles présentent des intensités colorantes d’exception, des indices de polyphénols totaux remarquables, et développent de beaux arômes de fruits. D’après les premières dégustations sur cuves, les premiers grenaches donnent eux aussi des vins très colorés et tanniques.

Tous les cépages ont eu une récolte homogène, et devraient pouvoir révéler tous leurs arômes pour de très beaux vins de garde. La vigne a traversé trois épisodes pluvieux en septembre, sans aucun problème sanitaire, « les peaux des raisins étaient particulièrement épaisses et ont protégé les baies » continue la responsable de l’observatoire du vignoble. Ce maintien d’un bon état sanitaire et le beau temps des derniers jours de septembre ont permis de pousser les maturités et de récolter les cépages à leur optimum. « Cela annonce de superbes assemblages, ça va être passionnant », s’enchante Françoise Dijon. « Alors que les volumes sont de nouveau au rendez-vous, de mémoire de professionnel, c’est l’une des plus belles récoltes de ces dernières années, avec un potentiel incroyable pour les vins rouges » assure Interhône dans un communiqué, forcément laudateur.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux