Art de vivre

Vendanges, chocolat et bientôt Noël en Provence

vendangesCôtes-du-Rhône, les vignerons ont le sourire
 Les vendanges se sont achevées, c’est l’heure d’un premier bilan pour les vignerons de la vallée du Rhône. Après un été très sec, les pluies salutaires du mois de septembre ont permis de récolter des raisins plus frais. Le mistral et les températures fraîches ont aidé à vendanger dans d’excellentes conditions. L’état sanitaire est resté excellent. « Cette année, nous avons eu un grand confort de vendanges et nous avons rentré des raisins superbes » reconnaît Denis Alary, co-président de l’appellation Cairanne. Marie-Thérèze Combe, co-présidente de l’appellation Vacqueyras, ajoute : « Les raisins ont dans leur ensemble, des peaux épaisses, une pulpe fruitée, et des pépins craquants. Les baies sont petites mais nombreuses et très concentrées. Les vinifications s’annoncent passionnantes ! ». La particularité de ce millésime 2016 réside dans le fait que maturation et concentration se sont opérées conjointement, ce qui offre de belles acidités. Des acidités préservées par le phénomène de concentration qui confère à ces vins un important potentiel de garde. Grenache et syrah sont superbes, les cépages tardifs comme le mourvèdre ou le carignan, très concentrés. En termes de volumes, le vignoble rhodanien devrait connaître une récolte 2016 légèrement supérieure à 2015, toujours dans la moyenne des quinze dernières années.

Et le chocolat, tu le manges avec qui ?
 Une récente enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française nous apprend que 85 % des Français mangent du chocolat par plaisir alors que pour 61,6% la consommation est souvent impulsive. 7,8% d’entre nous consomment du chocolat par besoin et 7,6% par habitude. Le chocolat reste un plaisir solitaire pour 47,5% de la population, tandis que 24,4% le dégustent plus volontiers en famille et entre amis. 27% l’apprécient en couple…

Noël à Taradeau dans le Var
 Attachée à rythmer les saisons d’événements festifs au château, Adeline de Barry, vous propose de participer au gros souper de Noël le samedi 10 décembre prochain au château Saint-Martin dans le Var. Depuis 14 ans, elle propose aux amateurs de découvrir ou redécouvrir la tradition du Gros Souper de Noël avec ses 7 plats « maigres » et ses 13 desserts.  Dans cette bâtisse érigée au XVIIIe siècle, les convives découvrent une tradition séculaire. Pour l’édition 2016, c’est au cuisinier Roland Paix, du  restaurant « Chez Nous », à Saint-Maximin, qui cuisinera le repas. A partir de 19h : cocktail dégustation des crus classés de la propriété et à 20h, dîner servi dans la salle des Calèches.
79 € par personne, 700 € la table de 10 convives et 600 € la table de 20 convives. Infos et résas au 04 94 99 76 76.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux