Art de vivre

Vendanges, chocolat et bientôt Noël en Provence

vendangesCôtes-du-Rhône, les vignerons ont le sourire
 Les vendanges se sont achevées, c’est l’heure d’un premier bilan pour les vignerons de la vallée du Rhône. Après un été très sec, les pluies salutaires du mois de septembre ont permis de récolter des raisins plus frais. Le mistral et les températures fraîches ont aidé à vendanger dans d’excellentes conditions. L’état sanitaire est resté excellent. “Cette année, nous avons eu un grand confort de vendanges et nous avons rentré des raisins superbes” reconnaît Denis Alary, co-président de l’appellation Cairanne. Marie-Thérèze Combe, co-présidente de l’appellation Vacqueyras, ajoute : “Les raisins ont dans leur ensemble, des peaux épaisses, une pulpe fruitée, et des pépins craquants. Les baies sont petites mais nombreuses et très concentrées. Les vinifications s’annoncent passionnantes !”. La particularité de ce millésime 2016 réside dans le fait que maturation et concentration se sont opérées conjointement, ce qui offre de belles acidités. Des acidités préservées par le phénomène de concentration qui confère à ces vins un important potentiel de garde. Grenache et syrah sont superbes, les cépages tardifs comme le mourvèdre ou le carignan, très concentrés. En termes de volumes, le vignoble rhodanien devrait connaître une récolte 2016 légèrement supérieure à 2015, toujours dans la moyenne des quinze dernières années.

Et le chocolat, tu le manges avec qui ?
 Une récente enquête menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française nous apprend que 85 % des Français mangent du chocolat par plaisir alors que pour 61,6% la consommation est souvent impulsive. 7,8% d’entre nous consomment du chocolat par besoin et 7,6% par habitude. Le chocolat reste un plaisir solitaire pour 47,5% de la population, tandis que 24,4% le dégustent plus volontiers en famille et entre amis. 27% l’apprécient en couple…

Noël à Taradeau dans le Var
 Attachée à rythmer les saisons d’événements festifs au château, Adeline de Barry, vous propose de participer au gros souper de Noël le samedi 10 décembre prochain au château Saint-Martin dans le Var. Depuis 14 ans, elle propose aux amateurs de découvrir ou redécouvrir la tradition du Gros Souper de Noël avec ses 7 plats « maigres » et ses 13 desserts.  Dans cette bâtisse érigée au XVIIIe siècle, les convives découvrent une tradition séculaire. Pour l’édition 2016, c’est au cuisinier Roland Paix, du  restaurant « Chez Nous », à Saint-Maximin, qui cuisinera le repas. A partir de 19h : cocktail dégustation des crus classés de la propriété et à 20h, dîner servi dans la salle des Calèches.
79 € par personne, 700 € la table de 10 convives et 600 € la table de 20 convives. Infos et résas au 04 94 99 76 76.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter