Magazine

Xavier Zapata chez lui en son café des Méditerranées

Quarante ans et une furieuse envie de tourner la page. Xavier Zapata a quitté son célèbre « Pieds dans le Plat » au cours Julien et oeuvre depuis peu au piano du « Café des Méditerranées ». La rue Pastoret semble loin, très loin de cette Villa Méditerranée, jouxtant le Mucem, qui accueille le nouveau repère de Zapata, les pieds dans l’eau, entre Pharo et Major. « C’est l’association Cumin qui gère le lieu, explique le cuisinier. Cette association a pour objet de promouvoir la gastronomie et les produits méditerranéens. Elle a aussi vocation à soutenir l’insertion par l’activité économique ». Pour l’heure, la petite brigade du Café compte 4 éléments « mais dès que nous aurons stabilisé le modèle économique, la brigade s’étoffera » promet le cuisinier.

Le chef annonce ses ambitions : une carte méditerranéenne, populaire à base « de produits d’ici », de la pêche au potager… Les mezzés ouvrent le bal à l’instar de cette purée de chou-fleur basilic et poutargue aux olives des Baux et fenouil (de 5 à 13 €) et les plats achèvent de convaincre : pêche du jour bouillon de couscous et pâte de citron ou joue de boeuf braisée à la tapenade et pommes grenailles. Le style Zapata est clair, mêlant les influences, ses saveurs sont franches et marquées. En guise de dessert, la tartelette aux clémentines corses apporte ce supplément de chaleur qui manque par jour de mistral. « Pour l’heure, nous servons de 20 à 30 couverts lors de chaque service du midi, explique Xavier Zapata. Mais lorsque l’effectif de la brigade s’étoffera, nous ouvrirons le soir ». En attendant, si l’envie de savourer un Paris-Brest à l’heure du goûter vous gansaille, l’option après-midi face à la mer méritera toute votre attention…

Café des Méditerranée, Villa Méditerranées, esplanade du Mucem, Marseille 2e ; résas au 04 91 44 91 70.
Du lundi au vendredi de 9h30 à 17h ; privatisation du site en soirée. Carte déjeuner environ 25 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.