Magazine

Xavier Zapata chez lui en son café des Méditerranées

Quarante ans et une furieuse envie de tourner la page. Xavier Zapata a quitté son célèbre “Pieds dans le Plat” au cours Julien et oeuvre depuis peu au piano du “Café des Méditerranées”. La rue Pastoret semble loin, très loin de cette Villa Méditerranée, jouxtant le Mucem, qui accueille le nouveau repère de Zapata, les pieds dans l’eau, entre Pharo et Major. “C’est l’association Cumin qui gère le lieu, explique le cuisinier. Cette association a pour objet de promouvoir la gastronomie et les produits méditerranéens. Elle a aussi vocation à soutenir l’insertion par l’activité économique”. Pour l’heure, la petite brigade du Café compte 4 éléments “mais dès que nous aurons stabilisé le modèle économique, la brigade s’étoffera” promet le cuisinier.

Le chef annonce ses ambitions : une carte méditerranéenne, populaire à base “de produits d’ici”, de la pêche au potager… Les mezzés ouvrent le bal à l’instar de cette purée de chou-fleur basilic et poutargue aux olives des Baux et fenouil (de 5 à 13 €) et les plats achèvent de convaincre : pêche du jour bouillon de couscous et pâte de citron ou joue de boeuf braisée à la tapenade et pommes grenailles. Le style Zapata est clair, mêlant les influences, ses saveurs sont franches et marquées. En guise de dessert, la tartelette aux clémentines corses apporte ce supplément de chaleur qui manque par jour de mistral. “Pour l’heure, nous servons de 20 à 30 couverts lors de chaque service du midi, explique Xavier Zapata. Mais lorsque l’effectif de la brigade s’étoffera, nous ouvrirons le soir”. En attendant, si l’envie de savourer un Paris-Brest à l’heure du goûter vous gansaille, l’option après-midi face à la mer méritera toute votre attention…

Café des Méditerranée, Villa Méditerranées, esplanade du Mucem, Marseille 2e ; résas au 04 91 44 91 70.
Du lundi au vendredi de 9h30 à 17h ; privatisation du site en soirée. Carte déjeuner environ 25 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter