Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Magazine

Les 6 et 7 décembre, venez goûter l'huile nouvelle de la vallée des Baux

olio d'olivaComme les vendanges s’inscrivent au calendrier des terres viticoles, les olivades marquent l’ouverture de la production de l’huile nouvelle. C’est maintenant, en automne, entre mi-octobre et début décembre, qu’ont lieu les récoltes. Elles sont restées essentiellement traditionnelles, à la main ou au peigne, un filet tendu au pied de l’arbre pour récupérer les olives.
Fraîchement cueillies, les olives sont acheminées vers le moulin oléicole, où débute le processus d’élaboration de l’huile. Après la pesée, l’effeuillage et le lavage commence le processus de trituration des olives. Les fruits sont broyés puis malaxés – en douceur et toujours à froid afin de préserver leurs arômes et leurs qualités – pour obtenir une pâte déjà délicieusement parfumée. La centrifugation (avec une centrifugeuse) sépare les éléments solides et liquides, puis l’eau de l’huile. La précieuse huile verte est prête à être dégustée : elle est embouteillée ou, en fonction des besoins, stockée à l’abri de la lumière et de l’oxydation dans des cuves en inox.

Les cinq variétés d’olives cultivées dans la vallée

La salonenque, olive verte et précoce, est le fruit des premières récoltes. Douce, beurrée aux arômes d’amande, elle est cueillie verte pour la table, plus mûre et plus colorée pour l’huile.
La berruguette ou aglandau est la star des olives vertes. Rustique et noble, phénolée et riche d’arômes, c’est chez elle le végétal qui domine : herbacée, fraîche et croquante avec cette pointe caractéristique d’artichaut.
La verdale des Bouches-du-Rhône est verte et tardive, à l’aspect si particulier moucheté de petits points blancs. C’est une olive douce : le vert sans l’ardence, dégageant des arômes de foin frais et de pomme verte.
La grossanne est la reine noire que l’on ne trouve que dans la Vallée des Baux. Goûteuse et charnue, développant des arômes ronds et subtils d’une incroyable diversité : amande douce, banane verte, tomate douce… c’est l’olive dans toute sa finesse.
La Picholine, variété secondaire dans la composition de l’huile AOP de la Vallée des Baux-de-Provence, est une olive croquante et fraîche. Elle apporte à l’huile son ardence, ses arômes herbacés et son amertume de feuille.

Programme des fêtes du week-end des 6-7 decembre

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.