Magazine

Les 6 et 7 décembre, venez goûter l'huile nouvelle de la vallée des Baux

olio d'olivaComme les vendanges s’inscrivent au calendrier des terres viticoles, les olivades marquent l’ouverture de la production de l’huile nouvelle. C’est maintenant, en automne, entre mi-octobre et début décembre, qu’ont lieu les récoltes. Elles sont restées essentiellement traditionnelles, à la main ou au peigne, un filet tendu au pied de l’arbre pour récupérer les olives.
Fraîchement cueillies, les olives sont acheminées vers le moulin oléicole, où débute le processus d’élaboration de l’huile. Après la pesée, l’effeuillage et le lavage commence le processus de trituration des olives. Les fruits sont broyés puis malaxés – en douceur et toujours à froid afin de préserver leurs arômes et leurs qualités – pour obtenir une pâte déjà délicieusement parfumée. La centrifugation (avec une centrifugeuse) sépare les éléments solides et liquides, puis l’eau de l’huile. La précieuse huile verte est prête à être dégustée : elle est embouteillée ou, en fonction des besoins, stockée à l’abri de la lumière et de l’oxydation dans des cuves en inox.

Les cinq variétés d’olives cultivées dans la vallée

La salonenque, olive verte et précoce, est le fruit des premières récoltes. Douce, beurrée aux arômes d’amande, elle est cueillie verte pour la table, plus mûre et plus colorée pour l’huile.
La berruguette ou aglandau est la star des olives vertes. Rustique et noble, phénolée et riche d’arômes, c’est chez elle le végétal qui domine : herbacée, fraîche et croquante avec cette pointe caractéristique d’artichaut.
La verdale des Bouches-du-Rhône est verte et tardive, à l’aspect si particulier moucheté de petits points blancs. C’est une olive douce : le vert sans l’ardence, dégageant des arômes de foin frais et de pomme verte.
La grossanne est la reine noire que l’on ne trouve que dans la Vallée des Baux. Goûteuse et charnue, développant des arômes ronds et subtils d’une incroyable diversité : amande douce, banane verte, tomate douce… c’est l’olive dans toute sa finesse.
La Picholine, variété secondaire dans la composition de l’huile AOP de la Vallée des Baux-de-Provence, est une olive croquante et fraîche. Elle apporte à l’huile son ardence, ses arômes herbacés et son amertume de feuille.

Programme des fêtes du week-end des 6-7 decembre

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter