En direct du marché

Cette poudrière c'est de la dynamite !

poudrierebastideduclauxJ’ignore si vous connaissez bien le Luberon mais il faut en oublier l’image presque caricaturale que les magazines en ont faite. Certes, c’est un pays de cocagne, un jardin potager, un panier plein de victuailles, un festin à ciel ouvert mais c’est aussi une terre difficile ; l’hiver, les températures plongent sous le 0°C durant plusieurs semaines et les -6, -7, -10°C sont fréquents certaines nuits de janvier et février. C’est aussi une terre noble, une terre qui attire des viticulteurs de renom à l’exemple de Sylvain Morey. Ce Bourguignon élevé au pays de l’excellence a choisi de “descendre” dans le Sud, de s’installer avec sa compagne Ludmila, entre Grambois et Cucuron pour donner vie à sa philosophie. Millésime après millésime, dans un vignoble morcelé, “offrant une riche combinaison de sols, de climats et d’expositions”, le sol a posé ses conditions : si Morey veut produire de grands vins, il faudra respecter les équilibres naturels pour laisser la terre s’exprimer. “Années après années, cette recherche nous a conduit à isoler certains terroirs qualitativement supérieurs pour définir une gamme de vins qui se veut le reflet du particularisme de cette superbe région” dit le vigneron.

Cet été, la Bastide du Claux donne à goûter un rosé AOP luberon, la cuvée Poudrière, composé de trois cépages rouges avec un âge moyen de 50 ans pour les grenaches noirs , de 45 ans pour les cinsaults et de 10 ans pour les syrahs. Les vignes sont travaillées selon les méthodes de l’agriculture raisonnée (fumure organique raisonnée, protection phytosanitaire réduite, travail mécanique des sols et on laisse pousser les herbes folles entre les ceps au lieu de tout arracher comme un hystérique). Les grains ont été ramassés à la main et on a laissé s’exprimer la vigne : 32 hectolitres à l’hectare, pas plus. Il en résulte un rosé franc, aux contours bien nets avec une évidente minéralité. La robe est pâle, la bouche fruitée ne déroge pas à la règle en évoquant le bonbon anglais. Génial pour étancher sa soif, de l’apéro au dessert, une salade de fraises par exemple.

La bastide du Claux, campagne le Claux, 84240 La Motte-d’Aigues ; 04 90 77 70 26. Cuvée la Poudrière rosé 2013, comptez 10 € la bouteille départ cave ; existe aussi en 50 cl, en magnum et en jéroboam.

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.