En direct du marché

Cette poudrière c'est de la dynamite !

poudrierebastideduclauxJ’ignore si vous connaissez bien le Luberon mais il faut en oublier l’image presque caricaturale que les magazines en ont faite. Certes, c’est un pays de cocagne, un jardin potager, un panier plein de victuailles, un festin à ciel ouvert mais c’est aussi une terre difficile ; l’hiver, les températures plongent sous le 0°C durant plusieurs semaines et les -6, -7, -10°C sont fréquents certaines nuits de janvier et février. C’est aussi une terre noble, une terre qui attire des viticulteurs de renom à l’exemple de Sylvain Morey. Ce Bourguignon élevé au pays de l’excellence a choisi de “descendre” dans le Sud, de s’installer avec sa compagne Ludmila, entre Grambois et Cucuron pour donner vie à sa philosophie. Millésime après millésime, dans un vignoble morcelé, “offrant une riche combinaison de sols, de climats et d’expositions”, le sol a posé ses conditions : si Morey veut produire de grands vins, il faudra respecter les équilibres naturels pour laisser la terre s’exprimer. “Années après années, cette recherche nous a conduit à isoler certains terroirs qualitativement supérieurs pour définir une gamme de vins qui se veut le reflet du particularisme de cette superbe région” dit le vigneron.

Cet été, la Bastide du Claux donne à goûter un rosé AOP luberon, la cuvée Poudrière, composé de trois cépages rouges avec un âge moyen de 50 ans pour les grenaches noirs , de 45 ans pour les cinsaults et de 10 ans pour les syrahs. Les vignes sont travaillées selon les méthodes de l’agriculture raisonnée (fumure organique raisonnée, protection phytosanitaire réduite, travail mécanique des sols et on laisse pousser les herbes folles entre les ceps au lieu de tout arracher comme un hystérique). Les grains ont été ramassés à la main et on a laissé s’exprimer la vigne : 32 hectolitres à l’hectare, pas plus. Il en résulte un rosé franc, aux contours bien nets avec une évidente minéralité. La robe est pâle, la bouche fruitée ne déroge pas à la règle en évoquant le bonbon anglais. Génial pour étancher sa soif, de l’apéro au dessert, une salade de fraises par exemple.

La bastide du Claux, campagne le Claux, 84240 La Motte-d’Aigues ; 04 90 77 70 26. Cuvée la Poudrière rosé 2013, comptez 10 € la bouteille départ cave ; existe aussi en 50 cl, en magnum et en jéroboam.

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.