En direct du marché

Sébastien Beaupère, le boulanger star d'Avignon

sebastien beaupere
Hôtel de l’Europe, Christian Etienne, Les 5 Sens… Les meilleures tables de la ville se servent chez Sébastien

Samedi matin, c’est jour d’affluence aux halles d’Avignon. Devant la boulangerie de Sébastien Beaupère, une petite file d’amateurs de bon pain se profile. Sur les étagères, derrière les vitrines, une dizaine de pains (baguette de tradition farine type 65, des fougasses, des pains de campagne), des pompes à l’huile ou au beurre, les traditionnels gibassiers, des pains et croissants sans gluten. « Je suis venu à la boulangerie par les chemins de traverse, s’amuse ce grand gaillard qui, en 2008 à Avignon déjà, avait fondé le Carré de blé boulevard Raspail. En fait, j’ai suivi les formations de l’école supérieure de cuisine et, les aléas de la vie aidant, j’en suis arrivé à me passionner pour le pain ».

Beaupère se fournit en farines auprès du moulin Pichard à Malijai dans les Alpes de Haute-Provence. Riz, lentilles, millet, maïs, blé, lupin, châtaigne, seigle, avoine… Il est incollable sur les modes de panification et colle à la tendance : « J’ai baptisé ma gamme de pains sans gluten ‘bien-être' ». Depuis 2013, date de la création de la Maison Violette, du nom de sa fille, Sébastien Beaupère, surfe sur la vague d’un succès qui s’appuie sur quelques recettes phare à l’instar de la fougasse d’Aigues-Mortes (une brioche levée à la crème et au beurre arrosée de fleur d’oranger) ou sa brioche aux noix à la farine de châtaignes.

Avec 13 salariés et deux boutiques, la Maison Violette voit grand : « Nous allons ouvrir une troisième boutique fin janvier 2016 et embaucher 5 employés supplémentaires, explique tout sourire l’Avignonnais. Et bien sûr, nous continuons à livrer à vélo ». Quant à son hypothétique retour à Marseille, Beaupère tempère : « Pour l’instant, je suis heureux à Avignon ». Tout naturellement…

Maison Violette, les halles, 18, place Pie à Avignon, 06 59 44 62 94
Boutique atelier, route de Morières, 84270 Vedène, 09 82 48 84 43
Ouverture deuxième quinzaine de janvier place des Corps Saints à Avignon. 

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,
    Je vous lis depuis la Nouvelle Calédonie, Vous imaginez à 20 000 km tout en bas dans l’hémisphère sud. J’ai adoré Violette et tout ce qu’elle contient des pains de toutes les formes tous les goûts ,j’ai vécu 25 ans en France, à Montpellier, Hyères. Ma super amie réside à Beaucaire. Vous êtes formidable Sébastien, continuez ! J’espère bientôt venir en France et je viendrai acheter du vrai et bon pain comme j’aime. Ici, c’est de la baguette banale remplie de mie et de sel… Du pain carrefour simply market.
    Edwige Lussiez

  • Aujourd’hui 9 juillet je suis devant grand reportage et regarde ce magnifique boulanger qui fabrique des choses en plus de son pain fabrication de sacs en pain très créatif bravo à vous

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.