En direct du marché

Sébastien Beaupère, le boulanger star d'Avignon

sebastien beaupere
Hôtel de l’Europe, Christian Etienne, Les 5 Sens… Les meilleures tables de la ville se servent chez Sébastien

Samedi matin, c’est jour d’affluence aux halles d’Avignon. Devant la boulangerie de Sébastien Beaupère, une petite file d’amateurs de bon pain se profile. Sur les étagères, derrière les vitrines, une dizaine de pains (baguette de tradition farine type 65, des fougasses, des pains de campagne), des pompes à l’huile ou au beurre, les traditionnels gibassiers, des pains et croissants sans gluten. « Je suis venu à la boulangerie par les chemins de traverse, s’amuse ce grand gaillard qui, en 2008 à Avignon déjà, avait fondé le Carré de blé boulevard Raspail. En fait, j’ai suivi les formations de l’école supérieure de cuisine et, les aléas de la vie aidant, j’en suis arrivé à me passionner pour le pain ».

Beaupère se fournit en farines auprès du moulin Pichard à Malijai dans les Alpes de Haute-Provence. Riz, lentilles, millet, maïs, blé, lupin, châtaigne, seigle, avoine… Il est incollable sur les modes de panification et colle à la tendance : « J’ai baptisé ma gamme de pains sans gluten ‘bien-être' ». Depuis 2013, date de la création de la Maison Violette, du nom de sa fille, Sébastien Beaupère, surfe sur la vague d’un succès qui s’appuie sur quelques recettes phare à l’instar de la fougasse d’Aigues-Mortes (une brioche levée à la crème et au beurre arrosée de fleur d’oranger) ou sa brioche aux noix à la farine de châtaignes.

Avec 13 salariés et deux boutiques, la Maison Violette voit grand : « Nous allons ouvrir une troisième boutique fin janvier 2016 et embaucher 5 employés supplémentaires, explique tout sourire l’Avignonnais. Et bien sûr, nous continuons à livrer à vélo ». Quant à son hypothétique retour à Marseille, Beaupère tempère : « Pour l’instant, je suis heureux à Avignon ». Tout naturellement…

Maison Violette, les halles, 18, place Pie à Avignon, 06 59 44 62 94
Boutique atelier, route de Morières, 84270 Vedène, 09 82 48 84 43
Ouverture deuxième quinzaine de janvier place des Corps Saints à Avignon. 

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,
    Je vous lis depuis la Nouvelle Calédonie, Vous imaginez à 20 000 km tout en bas dans l’hémisphère sud. J’ai adoré Violette et tout ce qu’elle contient des pains de toutes les formes tous les goûts ,j’ai vécu 25 ans en France, à Montpellier, Hyères. Ma super amie réside à Beaucaire. Vous êtes formidable Sébastien, continuez ! J’espère bientôt venir en France et je viendrai acheter du vrai et bon pain comme j’aime. Ici, c’est de la baguette banale remplie de mie et de sel… Du pain carrefour simply market.
    Edwige Lussiez

  • Aujourd’hui 9 juillet je suis devant grand reportage et regarde ce magnifique boulanger qui fabrique des choses en plus de son pain fabrication de sacs en pain très créatif bravo à vous

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter