Art de vivre

A Aups, la maison de la truffe vit son premier hiver

On associe souvent la truffe au Vaucluse mais on oublie que le Haut-Var est une terre bénie pour la tuber melanosporum. Pour preuve, le marché d’Aups est un haut lieu du négoce réunissant pléthore d’amateurs venus de la côte d’Azur voisine. Saviez-vous par exemple qu’Aups, village des ducs de Blacas, est le 3e marché aux truffes de France ? Il se tient tous les jeudis, de la fin novembre à la fin février voire mars si la truffe abonde. Cette année, la mairie a aménagé au sein de l’ancien hospice Saint-Jacques, tout à côté de l’office de tourisme, une maison tout entière vouée à la truffe et à son importance dans le tissu économique local. Du rez-de-chaussée au premier étage, des espaces entiers lui sont consacrés : boutique (truffes entières, brisures, jus de truffes), musée (qu’est-ce que la truffe et comment la cultive-t-on), une approche gustative et la valorisation du champignon. La traçabilité est garantie et l’approvisionnement en truffes assuré par les membres du syndicat des trufficulteurs varois…
Maison de la truffe, office de tourisme d’Aups, les lundis, mardis et jeudis de 9h à 12h et de 14h à 17h ; le mercredi et samedi de 9h à 12h. Tarifs : 5 et 3 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).