Restaurants en Provence

Au Limone, toute la chaleur de la Sicile à la carte

limone collage okL’adresse ne change pas, Caroline et Patrizia non plus. De l’accueil aussi délicat que sympa, à la cuisine, aussi généreuse que franche, le Limone figure en bonne place au palmarès des tables identitaires de la ville. Comme son nom le laisse entendre, le Limone présente une carte sicilienne, incisive et de caractère, mêlant les saveurs calcaires et salines de la salade de poulpe de roche surlignée d’un trait d’huile d’olive ardente et de gouttelettes de citron, aux arômes de la garrigue brûlée par le soleil, avec cette cuisse de lapin mijotée aux petits légumes posée sur une tranche de polenta grillée aux épices. Patrizia est généreuse, volubile même, disséminant partout des herbes (rognons de veau superbement cuits, rosés à coeur, rissolés en surface, poêlés aux échalotes confites et marsala), jetant des poignées de fenouil, câpres et parmesan sur un saint-pierre au four. En salle, le service ne faiblit pas mais garde le sourire. A l’heure des cannoli, de la tourte aux pommes et au thym et du plantureux moelleux châtaignes-chantilly au yaourt et citron, alors que Caroline veille au bonheur de chaque table, Patrizia sort la tête de la cuisine. D’un regard, elle interroge : – Tout s’est bien passé ? » Les sourires heureux suffiront à son bonheur. Alors faut-il y aller ? Oui et toujours oui car il nous reste à goûter les calamarata con cinghiale (pâtes au sanglier et au porc-sauce tomate, thym, romarin et parmiggiano) et la guanciale di manzo (la joue de boeuf marinée aux épices et aux herbes).  Il faut oublier les adresses à la mode et se concentrer sur l’essentiel ; au Limone, l’essentiel, on le trouve dans les assiettes et le coeur de ses patronnes.

Limone, 32, boulevard Notre-Dame, Marseille 6e arr. Résas au 04 91 91 47 64. Formule déjeuner : 17€ ; carte de 35 à 40 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux