Restaurants en Provence

Damien Aldebert, le joker du nouveau Marriott Vélodrome

collage marriottL’ouverture d’un 4 étoiles siglé Marriott aux portes du stade Vélodrome, il y a peu, n’a échappé à personne. Le bâtiment est beau, enveloppe de ses courbes un des pans du nouveau temple footballistique et abrite un restaurant en devenir. Derrière le piano : Damien Aldebert, dont les origines mi-corses mi -aveyro-lozériennes inspirent la plus grande des confiances. En salle : une jeune équipe très féminine assure un service sans reproche. Au déjeuner, quelques costumes encravatés voisinent avec trois dames recroquevillées sur leur table comme sur leurs confidences, inquiètes que les voisins perçussent un dixième de leurs propos. L’ambiance est heureuse, Sophie Henry, la directrice de l’hôtel tout sourire, veillant à ce que chacun se sente léger. La carte, pour receler quelques jolies pièces, laisse supposer ce que le restaurant deviendra dans quelques mois, quand, au fil des services, l’application des débuts laissera place à une aisance naturelle. Salade Caesar aux filets de sardines et burger charolais piperade rassurent la clientèle internationale. Marseillais et Provençaux leur préféreront la soupe et fougasse toastée, les ravioles à la brousse et menthe-émulsion pignons de pin, le filet de dorade à la plancha escorté d’une écrasée de pommes de terre aux éclats d’olive taggiasche ou un très beau filet de boeuf-jus au thym frais-patano resti.

Avec sa salade de poulpes au citron, Aldebert tient-là un beau classique charnu, très bien assaisonné, rehaussé d’un trait de citron et surligné d’un filet d’huile d’olive. L’exercice est périlleux, l’équilibre atteint. Très fraîche, la salade est copieuse et met en appétit. Au-delà de la simplicité des assiettes et de leurs évidences, on sent poindre le caractère jeune du chef. Son carré d’agneau parfaitement cuit rosé illustre tout à la fois sa fougue et son envie de liberté. Damien Aldebert sait cuire et rajoute de la difficulté au jeu en associant des jus denses, profonds, sombres, salés qui font claquer les fourchettes. Quelques légumes glacés parachèvent le caractère paysan de l’assiette. Alors faut-il y aller ? Oui car le rapport qualité-prix de la formule du midi (19 €, plat du jour, dessert et café) est l’un des plus intéressants du quartier. Oui parce que le chef travaille de bons produits, parce qu’il reste à sa place et ne se perd pas dans des élucubrations grotesques. La clientèle commence à se refiler l’adresse et il serait dommage que vous ratiez le coche…

Oh Massalia, formule déjeuner 19 € ; carte : 40 €. Terrasse aux beaux jours, brunches dominicaux bientôt.
AC hôtel by Marriott, 4, allée Marcel-Leclerc, Marseille 8e arr. ; réservations au 04 65 65 65 00.

5 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Effectivement j’ai eu l’occasion d’apprecier la qualite de l’accueil, et le niveau tres eleve de la cuisine du Chef. Un plaisir des papilles, un regal pour les yeux, et le charme d’un service a la Francaise.
    A recommander chaudement.

  • J’ai adoré ce restaurant. Chaque plat réservait une surprise des sens…. Je vais y retourner très vite !

  • J ai également eu l’occasion de goûter à cette cuisine fine qui réveille les papilles gustatives!!! Excellent !!
    Un accueil fort sympathique et un cadre chaleureux !!
    Allez y vous ne serez absolument pas déçus et je n ai pas de parti pris meme si je suis sa maman!!!

  • En ce jour de fête nationale , nous avons découvert ce restaurant en voisins ; il y a de l’émerveillement dans toutes les assiettes . c’est excellent .
    Accueil comme il le faut , cadre dans la modernité et vue sur une terrasse arborée. Un vrai plaisir.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.