Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
En direct du marché

Savim de printemps 2016, l'ancrage dans le terroir

Le prochain Savim de printemps est annoncé. Quatorzième du nom, ce salon tout entier voué à la gastronomie et à la viticulture témoigne d’un insolent taux de fréquentation. « Pour l’édition de printemps, toujours moins emblématique que celle qui précède Noël, 250 stands sont d’ores et déjà réservés, annonce Philippe Colonna. Je dénombre environ 55% de viticulteurs avec une prédominance pour le Languedoc et les Côtes du Rhône » poursuit le fondateur du Savim qui le co-dirige avec son fils.

collage savim ok
Les fromages de Hugues Lataste, éleveur-transformateur-affineur à Landiras (33). Pierre Matayron, éleveur-transformateur de porc noir de Bigorre à Lasserade (31). Les fameux bonbons vosgiens et le mythique taureau de Camargue

La lecture du programme laisse apparaître quelques nouveautés à l’instar de la venue de CDHV, une fabrique familiale de bonbons des Vosges qui, depuis plusieurs générations, marie sucre et senteurs de pin, eucalyptus et menthe. Des Vosges à la Corse, il n’y a qu’un trait d’huile d’olive, celle du moulin Oltremonti à Linguizzetta qui vient de recevoir une médaille d’or au concours agricole : « La présence de ces mouliniers qui travaillent en bio est un événement » se réjouit Philippe Colonna. La truffe du Vaucluse (la Truffe noire à Villedieu), les pruneaux bios d’Agen (maison Cabos depuis 1925) et la venue du chocolatier, compagnon du tour de France installé à Avignon, Mathieu Tarbocia, apparaissent aussi comme des incontournables du salon.

Bientôt l’été, bientôt les rosés
« A l’approche de la saison estivale, il est normal que la présence des rosés soit plus appuyée qu’en novembre, analyse Colonna. Il y aura les domaines varois de Blacailloux et Gavoty mais aussi quelques perles des côtes-du-Rhône septentrionaux comme le domaine Richard en condrieu et saint-joseph ». Impitoyable sur ce qui a fait le succès de son salon, Colonna le martèle : « Le Savim est un salon de producteurs, d’éleveurs et de viticulteurs. Chez nous, pas de négociants ni de revendeurs ». Tendance lourde qui se confirme année après année : la présence de plus en plus assumée des coopératives : « Il y aura quelques coopératives au Savim car j’estime que c’est du sérieux maintenant, elles font de gros efforts qualité et certaines proposent des rapports qualité-prix intéressants, surtout pour les jeunes consommateurs ».

Les amateurs de viande ne seront pas oubliés : une conférence sur les qualités nutritionnelles exceptionnelles du taureau de Camargue sera animée samedi 19 mars de 11h à 12h30. A l’issue de la conférence, le public aura l’occasion de déguster de la viande de taureau AOP cuisinée par Roger Merlin (cuisinier, fondateur du conservatoire des cuisines de Camargue) et Pierre Milhau de l’AOP taureau de Camargue.

Pour gagner votre entrée gratuite au salon Savim, cliquer ici et imprimer
Savim de printemps, du 18 au 21 mars de 10h à 20h au parc Chanot, Marseille 8e arr., métro rond-point du Prado.
Entrée : 8 € et/ou 4 € avec un verre à dégustation gravé. Pour les cours d’initiation à la dégustation de vin (13h, 15h et 17h),
s’inscrire auprès des hôtesses à l’entrée.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.