Restaurants en Provence

"à table" à l’Isle-sur-la-Sorgue

restoatable2Un bon chef se reconnaît dans sa capacité à créer du rêve avec les produits du quotidien. Clément Guiraud est de ceux-là. Depuis bientôt deux ans, avec son épouse, il ajoute son nom au tableau des bonnes tables qui ont pignon sur rivière dans ce village de brocanteurs et antiquaires. Un peu d’ingéniosité, de l’imagination et une assise technique suffisent à transformer un risotto de petit épeautre de Sault à la courge-émulsion au lard en agréable moment de découverte. La courge apporte une couleur orangée qui surligne la saveur boisée de l’épeautre ; le gras de l’émulsion apporte volume et saveurs en bouche. Le parmentier de confit de canard s’accompagne d’une confiture d’oignon, d’un demi-chou de Bruxelles et d’un trait de purée de courge qui signe une assiette graphique et paysanne. En salle, c’est l’épouse du chef qui officie. Toute fluette, elle présente le menu et avertit le client : “Tout est frais du marché du jour et préparé maison”. On la croit volontiers d’autant que la patronne n’est pas dénuée d’un certain humour pince-sans-rire qui prouve sa finesse d’esprit. La salle est pleine, les convives sont contents et à l’heure du dessert, les sourires se dessinent : une compotée tiède de pommes décorée d’un sablé breton au beurre salé avec une quenelle de crème battue cacao-sucre glace. Pas d’erreur, que de la bonne humeur.

Le soir, la carte se fait plus sérieuse proposant une barigoule d’artichauts à la saucisse de Morteau grillée et jus de vin blanc, des côtelettes d’agneau grillées à la sarriette-patates écrasées et jus de viande, un filet de bar au four mousseline de céleri-rave lactaires poêlés et citrons confits, des petits choux mousse praliné poires pochées sauce caramel. Alors faut-il y aller ? Oui parce que les menus sont une inépuisable source de contentement et d’intelligence. Oui parce que ce restaurant est une leçon pour de nombreux confrères qui préfèrent se plaindre et ne jamais se remettre en question. Oui parce que c’est savoureux et élégant, modeste et enlevé et parce qu’à ce prix-là, le chef doit afficher complet tous les jours. Allez-y, c’est un ordre !

54, rue Carnot, 84800 l’Isle-sur- la-Sorgue ; résas au 04 90 24 86 62.
Menus midi 16 et 19 €. Soir, formule à 30 €.
Pain : 13/20 – café : 12/20.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux