Art de vivre

Accords café-fromage, c'est la nouvelle tendance

Le café est la deuxième boisson la plus consommée dans le monde après l’eau. D’après l’Organisation internationale du café (OIC), 90% des Français boivent du café, dont 85% tous les jours. S’il y a bien un classique français outre le vin, c’est le fromage et en 2014, les Français étaient les champions du monde de sa consommation avec une moyenne de 25,9 kilos de fromages dégustés par personne. Café comme fromage, le constat est simple : ces deux produits aux terroirs et qualités organoleptiques si spécifiques, se retrouvent sur les mêmes temps de consommation : dès le matin, à l’heure du brunch ou après un repas…
Alors, quel café servir après avoir mangé tel ou tel fromage ? C’est l’une des questions régulièrement posées par le jury du concours “Jeune professionnel du café”, organisé par Malongo depuis 20 ans. Fort de cette passion d’un bon café et de l’envie de faire découvrir un univers méconnu et jamais exploité, le torréfacteur niçois a imaginé des accords café/fromage hallucinants avec la même rigueur appliquée aux accords mets/vins.

Et ça, je l’associe avec quoi ?

  1. collage Malongo unAvec un roquefort, l’accord idéal : un Brésil Sul de Minas. Les amateurs de café considèrent le Sul de Minas comme le meilleur. Au nez, son parfum est puissant. En bouche, un café doux, onctueux et persistant avec des notes aromatiques de fruits secs. Méthode de préparation optimale : la filtration V60 ; cette cafetière est capable d’offrir un café filtre très vif et aromatique. Il est conseillé d’utiliser du café fraîchement moulu pour une qualité optimale de la préparation.
  2. Avec un ossau-Iraty, l’accord idéal : un Burundi. Ce café d’une grande finesse est très aromatique avec une belle acidité, un corps et une longueur en bouche moyens. Il est fréquent de trouver des notes vertes végétales en début de récolte. Notes aromatiques : boisées, fruitées et parfois animales. Méthode de préparation optimale : la cafetière à piston pour les amoureux du goût, l’outil des dégustateurs de café. Elle se distingue d’autres types de cafetières par son extrême simplicité et la possibilité de contrôler la force ou puissance du café. La mouture idéale est de taille moyenne/grosse.
  3. Avec un camembert, l’accord idéal : un Malabar Moussonné, d’Indonésie Un café corsé, puissant, masculin avec une impressionnante longueur en bouche. Il dégage des notes de réglisse, épicées et fumées. Méthode de préparation optimale : l’aeropress Une méthode d’extraction douce qui permet d’offrir une grande complexité aromatique à la tasse grâce à un contact total de la mouture avec l’eau chaude. Vous serez surpris par le côté sous-bois (champignon petit gris) du camembert et les notes de terre du café qui ressortent parfaitement à la dégustation.
  4. collage Malongo deuxAvec un beaufort, l’accord idéal : un Honduras, bio typique d’Amérique centrale ; le Honduras est un café rond, d’une belle longueur en bouche et très équilibré avec des notes aromatiques fruitées. Méthode de préparation optimale : la Chemex Cette cafetière au design élégant propose une extraction douce et offre un café rond, très aromatique et sans aucune amertume.
  5. Avec un pont-l’evêque, l’accord idéal : un Congo. Originaire d’anciennes plantations coloniales d’une petite presqu’île du nord-ouest du lac Kivu, cet arabica d’exception est issu de superbes variétés de caféiers (blue mountain et bourbon) cultivées en bordure du lac. Un cru corsé et complet qui offre des parfums intenses, équilibrés par une élégante vivacité. Notes aromatiques : parfumées – florales, fruitées et d’agrumes. Méthode de préparation optimale : la filtration V60 La filtration V60 (lire ci-avant) pour un accord très élégant.

Photos Virginie Garnier / cafés Malongo

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter