Restaurants en Provence

Adrien Aumaître, une nouvelle table de goût à Carpentras

adrien Aumaitre carpentras Grand PastisC’est l’histoire d’un retour aux sources, celui d’Adrien Aumaître qui a ouvert, le 2 mai dernier, un restaurant dans la maison familiale, “sur ces terres où je ramassais les fraises et les tomates quand mes grands-parents y habitaient”, confie-t-il. Il a fallu faire vite, en janvier dernier Adrien Aumaître avait le feu vert pour monter son projet : créer un restaurant-bouchon-bistrot avec “de la bonne bouffe. Les gens veulent bien manger pour pas cher : ça n’a pas de sens, avertit le cuisinier de 32 ans. Je dis qu’il faut acheter au bon prix, en saison et à proximité, c’est ça le secret”. Dans ce mas construit en 1928, les carreaux ciments, les gros murs de pierre, les tables en marbre et les plats Le Creuset donnent le ton : “Je cuisine des tomates farcies, des escargots persillade, des ris de veau grillés au coulis de coing… Les clients me disent qu’ils retrouvent leurs plats grand-mère” se réjouit le jeune cuisinier.

Tombé dans la marmite du bon goût, Aumaître a commencé dès l’âge de 14 ans dans les cuisines de Frédéric Robert, Au Fil du Temps, à Pernes-les-Fontaines. Passé par l’école d’hôtelière d’Avignon, il a suivi sa formation chez quelques sommités locales, de Christian Etienne à Michel Philibert. Chez Serge, à Carpentras, il a conforté ses acquis pendant 3 ans et demi avant de prendre la décision de voler de ses propres ailes.

“Les cuisiniers se cassent trop la tête sur le visuel
et en oublient l’essentiel”

Seul en cuisine, Adrien Aumaître s’appuie sur l’aide en salle de son épouse, graphiste “qui travaille au premier étage. Quelques jeunes viennent m’aider ponctuellement” poursuit le chef qui confesse une joie immense lorsque ses clients lui disent “revivre des souvenirs de famille”. Sur les sets de table, chaque jour, Adrien Aumaître rédige une recette, raconte ses produits, qui sont ses producteurs : “Je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir mais ma récompense, c’est le retour des clients, c’est de voir mon personnel heureux de servir des gens heureux”. Une jolie profession de foi.

Restaurant Adrien Aumaître, 471, chemin de Villefranche, 84200 Carpentras ; réservations au 04 90 34 39 67. Formules 18, 24 et 32 euros.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Message à l’attention du chef : sur “votre carte” accompagnant l’addition, il manque adresse et téléphone. Un détail, le dîner était TB ainsi que l’accueil. Merci !

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).