Restaurants en Provence

Pastis & Olives, Olivier Luisetti en son pays

collage pastisIl rêvait d’un bistrot contemporain, et il touche peut-être au but. Manger chez Olivier Luisetti en cette saison incarne un peu l’art de vivre marseillais. Ce jeudi soir, un petit groupe de supporters portant le maillot rouge de l’Albanie passe devant la terrasse. Une table les interpelle, on crie : “Sana ! Sana !” en clin d’oeil à Lorik et voilà les poignées de main qui s’échangent, les éclats de rire et les sourires chaleureux. C’est un peu ça manger chez Pastis & Olives. La carte répond à cette ambition ; on grignote des filets de sardines, panisses, des anchois, moules ou calamars en conserve avant de jeter son dévolu sur une omelette (fromage, pancetta), des pâtes à l’ail ou carbonara, ou une salade italienne ou César. En ce moment, le thon snacké ou la bavette marinée sauce soja ont leurs adeptes.

Que faut-il retenir du repas ? Que Luisetti ne se contente pas de prôner le “fait maison” : il joint les actes à la promesse. Il suffit de tremper des potatoes dans un ketchup (trop sucré) pour s’en convaincre. La purée de pommes de terre est certainement la meilleure de toute la ville accompagnant une exceptionnelle entrecôte d’une belle tendreté. Le tartare s’anime de petits cubes de Beaufort, d’ail, câpres et ketchup qui viennent en réponse à une salade de roquette pas trop huilée, équilibrée dans ses assaisonnements. La tarte bourdalou, délicieusement beurrée, le tiramisu nutella-Granola viennent conclure un dîner forcément agréable. Alors faut-il y aller ? Si vous en doutez encore, relisez ces quelques lignes.

Pastis & Olives, 27, rue Sainte, Marseille 1er ; 04 91 54 08 27. Menu 17€, carte 30 €. Du lundi au samedi midi et du jeudi au samedi soir.

1 commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter