Carnet de cave

Repas de fête, les idées d’Alexis Cornu pour vos accords mets-vins

Qui, mieux qu’un maître de chai ou un œnologue, peut nous conseiller au mieux pour les accords mets-vins ? Les fêtes de fin d’année se profilent et Alexis Cornu a accepté de se prêter au jeu en imaginant quels vins accompagneront au mieux nos menus. Dans un passé récent, Cornu a exercé ses talents à Rasteau, dans le Vaucluse : « C’est une terre de vins rouges avec de jolis vins blancs et rosés mais c’est aussi l’appellation qui propose les vins doux naturels les plus septentrionaux de France, dit-il. Une tradition qu’il faut faire perdurer ». Alexis Cornu confesse également une dilection pour le bandol : « C’est là-bas que j’ai découvert les vins rouge d’expression et les rosés vineux. Et c’est aussi à Bandol que j’ai admis que le rosé est un vin à part entière. Dire ‘un rosé’ ça ne veut rien dire tant il existe des rosés différents ».
Alexis CornuTout en entamant la visite du chai d’Ultimate Provence, domaine viticole de 46 hectares de vignes en AOP Côtes de Provence, Alexis Cornu l’affirme : les vins de Provence suffisent par leur diversité à toutes les configurations et menus imaginables. Démonstration en quelques exemples…

 Avec un foie gras : « Un accord que j’aime beaucoup, le blanc du château de Berne, élevé en petits fûts. Le 2014 ou le 2015 s’avèrent excellents parce que très délicats ; leur côté beurré-toasté épouse la rondeur du gras de canard et, en même temps, la fraîcheur en bouche de ce vin contrebalance le gras du foie ».
 Avec un homard ou une langouste : « Un rosé riche convient aux crustacés puissants ; là encore un château de Berne rosé 2017 ou 2018, épicé, riche et frais tiendra tête aux chairs charnues des crustacés. Je recommande également, la cuvée « château » à base de vieux grenaches qui est aussi très opportune ».
Château de Berne, chemin des Imberts, 83780 Flayosc ; infos au 04 94 60 43 60.

Alexis Cornu Avec une viande blanche, une volaille : « J’imagine bien un château des Bertrands pour la richesse, le crémeux et la délicatesse de ses vins. Un blanc élevé en cuve à base de rolle qui dégage des arômes de poire et de fruits exotiques. Un vin salin, très intense, le bon accord pour une volaille aux champignons ».
Château des Bertrands, route de la Garde Freinet, 83340 Le Cannet-des-Maures ; infos au 04 94 60 49 89.

 Avec un saumon : « Un vin rosé, UP cuvée Origine ou un château des Bertrands là encore cuvée des Rascas 2018. Ça fonctionne très bien avec un saumon sauvage, fumé en tranches mais également les sashimi ou chirashi… Je raffole des chirashi ».

Avec un plat retour de chasse type lièvre à la royale : « Sans hésiter, des vieux millésimes du château de Berne, comme le 2014 syrah-cabernet-sauvignon dominant. Le Terre de Berne 2016 sera idéal pour des grives à la broche-tartines de pain grillé frottées à l’ail et foie ».

Avec un loup ou une daurade au four fenouil-citron : « Comment ne pas suggérer un vin de Cassis, iodé et d’un millésime récent pour en conserver toute la nervosité ? Je vous laisse choisir le domaine que vous préférez, l’appellation cassis est un bon choix ».
Maison des vins de Cassis, route de Marseille, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 15 61.

 Avec un dessert fruits exotiques type mangue ou ananas : « Un rosé millésime jeune chez Ultimate Provence, la cuvée Origines sans hésitation ».
Ultimate Provence, 7270, route du Luc, 83680 La Garde-Freinet ; infos au 04 94 85 29 10.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.