Carnet de cave

Grands vins et plats de fêtes à la Côte de Boeuf avec Fabrice Di Giorgio

Fabrice di GiorgioC’est un moment important du calendrier, celui où les familles et amis se retrouvent pour partager un repas. Les fêtes de fin d’année arrivent et beaucoup élaborent ces jours-ci les menus et les accords vins les plus pertinents pour vivre au mieux cette trêve hivernale. “C’est une période heureuse, confie Laurent Ceccarini, le propriétaire. Nos habitués viennent profiter du feu de cheminée et de la douce odeur du bois. Entre rustique et tradition, ils viennent savourer la tradition d’un Noël français” se réjouit-il.  Son restaurant, la Côte de Boeuf, sera ouvert les 24, 25, 31 décembre ainsi que le 1er janvier. Fabrice Di Giorgio, le sommelier maison, profite des dernières heures pour distiller quelques conseils et invite à découvrir la cave…

Fabrice di GiorgioLes spiritueux C’est une tendance lourde depuis quelques années : les spiritueux retrouvent les faveurs des clients. Avec une carte de 8 rhums (Paraguay, Colombie, la Compagnie des Indes), la Côte de Boeuf propose également 12 whiskies (écossais, taïwanais, français ou japonais). “Pour escorter une tranche de saumon fumé, le Lagavullin, un whisky fumé et iodé se révélera parfait” souffle Fabrice.
Le champagne, roi des fêtes “On va boire du champagne, à la flûte pour l’apéritif ou en dessert… Pour fêter les grandes occasions, la bouteille s’impose, confie Di Giorgio avec un sourire complice. Tout peut s’accompagner au champagne même une viande rouge” assure-t-il. Avec une préférence pour le Cristal de Roederer, Fabrice conseille également un Deutz à l’apéritif pour ouvrir l’appétit. Quant au Pol Roger, “il affiche un caractère qui lui permet de tenir tête aux plats de viande les plus élégants”. Servez vos champagnes à 8-9°C, “plus froids, les molécules aromatiques s’éteignent” explique Fabrice Di Giorgio. Si on souhaite masquer la sucrosité d’un dessert, “optez pour un champagne brut” et pour jouer la complémentarité, “un rosé de chez Deutz fera l’affaire”.
En cette fin décembre, la Côte de Boeuf servira des desserts à base de poire, pomme et coing ; par ailleurs, la pâtissière Sabrina Guez y proposera quelques-unes de ses bûches.

Avec les truffes Pour les préparations truffées, Fabrice Di Giorgio cible les bordeaux et les côtes-du-Rhône “car ils en appellent à des cépages épicés et veloutés à l’instar de la syrah, du merlot et du cabernet. On les sert à 14°C pour exalter toutes les notes, même les plus volatiles”. A Cornas, on choisira un Champelrose du domaine Courbis à moins que vous ne préfériez un rouge du domaine Saint-Préfert ou un Beaucastel, tous deux à Châteauneuf-du-Pape. Dans le Bordelais, un saint-Estèphe, château Haut-Marbuzet ou un Cos d’Estournel feront merveille.

Avec les gibiers Les accords viande blanche et vin blanc se vérifient encore ; pour les fêtes, on servira à la Côte de Boeuf un chapon farci aux gambas  et céleri en texture-jus corsé pour lequel Fabrice imagine un Puilly-Fuissé (bourgogne), 2016 vieilles vignes, du domaine Merlin. Le 31 décembre, pour escorter un chevreuil rôti-mousseline de panais, le sommelier préconise “quelque chose de fin, un château Simone à Palette près d’Aix ou, , un Clos Vougeot 2012, du domaine Gros frère et soeur”.

La Côte de Boeuf, 35, cours Honoré-d’Estienne d’Orves, Marseille 1er ; infos au 04 91 33 00 25. Les 24 et 25 décembre, formule plat-dessert : 50 € (chapon farci aux gambas-céleri en textures jus corsé ; bûche Sabrina Guez, chocolat-caramel ou marrons-mandarine. Le 31 décembre et 1er janvier, formule plat-dessert : 50 € (dos de chevreuil rôti-mousseline de panais noisettes-foie gras et jus court ou gambas cameron à la plancha-légumes croquants vinaigrette truffe d’hiver ; bûche Sabrina Guez, chocolat-caramel).

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)

Association Juris food Les conditions sanitaires le permettant, l’association Juris food organise son premier déjeuner mensuel lundi 28 juin à 12h00. Ce repas sera précédé d’une intervention de maître Marc Bruschi, directeur de l’Institut de droit des assurances à Aix-Marseille université, avocat au barreau de Marseille, sur le thème : “Covid 19 et pertes d’exploitation des restaurateurs”. Pour des questions d’organisation, l’inscription par mail est obligatoire (contact@jurisfood.fr jusqu’au 24 juin). Le déjeuner aura lieu au New Hôtel of Marseille, bd Charles-Livon (7e arr. parking du Pharo). Participation : 29 € par personne, payable sur place par chèque ou CB. Pour tout renseignement complémentaire, Stéphanie Lieutaud au 06 18 03 60 95