Art de vivre

Alexis Steinman, Jacques Gantié, Vincenzo Candiano… Des hipsters, un blog et un Sicilien à Monaco

Alexis Steinman savoure Marseille
 C’est l’un des plus charmants sujets rédigés sur l’art de vivre à Marseille publié ces derniers mois… Son auteur ? Une Américaine qui, chose rare, parle la langue de Molière avec maestria. Alexis Steinman, ex-costumière de théâtre justement, se passionne pour la ville. Elle y a passé des semaines et des semaines cet été en vue d’y respirer « l’air de la ville » et fréquenter toutes ces tables qui en font la fierté. Son sujet égraine, sur fond de photos de plages, calanques, tablées de copains et belles assiettes, les tables coup de coeur d’Alexis. De la pizzéria de la Bonne Mère au Sépia de Paul Langlère, de la Boîte à Sardine chère à Fabien Rugi au « hipster hangout », tout y passe sans oublier Mina Kouk et Gaspard… C’est sûr, ça va grouiller de Ricains bientôt au marché paysan du cours Ju’…
Pour lire le sujet d’Alexis Steinman, cliquer ici.

Alexis Steinman

Jacques Gantié en ligne !
 Son guide gastronomique régional a compté pas moins de 25 éditions annuelles, une prouesse dans un secteur de l’édition ultra chahuté. Il n’y aura pas de guide Gantié 2018 mais que les adorateurs de la gastronomie made in Riviera se rassurent, Jacques Gantié nous invite à parcourir son tout nouveau blog, âgé de quelques jours à peine : « J’embarque ! s’exclame l’excellentissime plume azuréenne. Ça s’appelle Table libre et a ouvert le 18 septembre. A la carte, vous lirez mes escales gourmandes, du bistrot au palace, en Provence-Côte d’Azur et autres Suds. Restaurants, hôtels, tables et maisons d’hôtes, produits et producteurs, vins et domaines, voyages, lectures… Après Cartes sur tables, la chronique gastronomique de Nice-Matin que j’ai créée en 1982 et 25 ans de Guide Gantié, j’entame une nouvelle aventure ». Un gastronome qui colle à son époque avec, pour nous, toujours le même plaisir de lecture.

Monaco : Vincenzo Candiano en guest star
 Invité par la Société des bains de Mer, Vincenzo Candiano cuisinera pour la première fois à Monaco les 20 et 21 octobre prochain. En duo avec Franck Cerutti, chef exécutif des cuisines de l’Hôtel de Paris, il proposera en complément de la carte, un menu inspiré des meilleurs produits du sud de l’Italie. Vincenzo Candiano, sacré meilleur jeune chef d’Italie du Sud en 2007 et promu deux étoiles Michelin pour son restaurant « la Locanda Don Serafino », est un autodidacte passionné. Pour la carte du Grill, il proposera ses nouvelles inspirations personnelles et modernes comme le Tartare de Modicana, sabayon à la bière sicilienne, cresson de fontaine ; son plat signature : les spaghetti noirs aux oursins, ricotta et seiche ou encore Cannolo de ricotta et crème glacée à la cannelle, sauce aux agrumes. Un rendez-vous unique pour célébrer le meilleur du terroir sicilien, entre ciel et terre, au 8e étage de l’Hôtel de Paris. tarifs à l’unisson…
Les 20 et 21 octobre 2017 au dîner, de 19h30 à 22h30, menu dégustation Vincenzo Candiano : 165€, accord mets et vins. Le Grill, hôtel de Paris Monte-Carlo, place du Casino, principauté de Monaco. Infos au +377 98 06 88 88.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.