En direct du marché

Au Royaume des Abeilles, les délicieux suce-miel et chiques d’Allauch

Au royaume des Abeilles

Chiques, suce-miel et nougats appartiennent au patrimoine de la commune d’Allauch, sur les contreforts du Garlaban… Depuis des siècles, quelques familles se transmettent les secrets de fabrication de ces bonbons au miel, aux arômes de garrigue qui collent aussi bien aux doigts qu’aux dents. La famille de Sébastien est de celles-là, ce dernier perpétuant les gestes immuables appris du grand-père. « Mes grands-parents se sont installés au village dans les années 30 et y ont ouvert un magasin d’alimentation générale, raconte Sébastien Passagio-Nicolini, fondateur d’Au Royaume des Abeilles, en plein centre-ville. Quelque temps plus tard, mon grand-père a senti que le commerce du nougat était porteur et s’est lancé dans la fabrication de nougats, chiques, suce-miel, croquants et pain d’épice » poursuit-il en précisant qu’un registre du commerce atteste de la date de 1937.

Enterrement et renaissance
Tous les dimanches, quand il était gosse, Sébastien pliait et empaquetait suce-miel et chiques avant de déjeuner en famille : – Il fallait faire vite, ma grand-mère stressait pour que tout soit prêt à l’ouverture du magasin pour 15 heures, s’amuse-t-il. Et moi, l’après-midi, je faisais du vélo dans les rues du village ». Au décès du grand-père en 1997, sa veuve souhaite conserver le magasin et c’est le jour même de l’enterrement que la décision est prise de conserver le magasin, « j’avais 20-22 ans » se remémore Sébastien Passagio-Nicolini. Au départ, ce qui était un jeu devient une passion et Sébastien se prend à rêver d’une boutique qui renouerait avec la grandeur et la réputation d’autrefois.

Au royaume des Abeilles

Pour retrouver les goûts d’il y a 60 ans, Sébastien garantit des produits sans conservateur, sans additif, utilise toujours les fameuses bassines de cuivre (essentielles à une bonne répartition de la cuisson) et explore de nouveaux terrains pour faire vivre le patrimoine. Les nougats aux marrons glacés, aux mandarines confites, aux noisettes-amandes et aux fèves de cacao tracent un sillon novateur qui a permis à cet artisan de rejoindre le Collège culinaire de France ; le comité d’adhésion de l’association assurant être conquis tant par le personnage que les produits : « Pour bien faire, il faut un produit au top, une histoire authentique et un sens de l’accueil et du commerce. Quand on réunit les trois, on peut se fixer des objectifs, assure Sébastien. Pour se renouveler dans le métier, il faut se fixer des objectifs. C’est mon moteur. Le plus grand piège serait de se contenter de faire sans regarder au-delà ».

Quels lendemains
Quant à Hugo, 22 ans, et Tom, 9 ans, ils partagent avec leurs parents, le même goût pour les suce-miel et les chiques. « Hugo est même fier de l’histoire familiale, glisse son père. Il faut dire que mes deux fils ont grandi avec le magasin depuis le landeau ». S’il ne leur assigne aucun avenir, Sébastien serait heureux de les voir porter le flambeau à leur tour « mais je ne leur impose ni demande rien. Si ça leur fait plaisir de faire comme moi, alors ça me fera plaisir ». Parole de papa…

Au Royaume des Abeilles, 1, rue Pierre-Curie, 13190 Allauch ; infos au 04 65 95 37 23. Chiques : 5 € (10 pièces) et 8 € (15 pièces) ; suce-miel, 5 € les 10 pièces (0,70 cents pièce) ; nougats amandes blanc ou noir, 7,70 € les 130 g. 

N.B. : la recette du sorbet au citron et miel des Alpes de Haute-Provence en vente Au Royaume des Abeilles.

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.