Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

En direct du marché

Au Royaume des Abeilles, les délicieux suce-miel et chiques d’Allauch

Au royaume des Abeilles

Chiques, suce-miel et nougats appartiennent au patrimoine de la commune d’Allauch, sur les contreforts du Garlaban… Depuis des siècles, quelques familles se transmettent les secrets de fabrication de ces bonbons au miel, aux arômes de garrigue qui collent aussi bien aux doigts qu’aux dents. La famille de Sébastien est de celles-là, ce dernier perpétuant les gestes immuables appris du grand-père. « Mes grands-parents se sont installés au village dans les années 30 et y ont ouvert un magasin d’alimentation générale, raconte Sébastien Passagio-Nicolini, fondateur d’Au Royaume des Abeilles, en plein centre-ville. Quelque temps plus tard, mon grand-père a senti que le commerce du nougat était porteur et s’est lancé dans la fabrication de nougats, chiques, suce-miel, croquants et pain d’épice » poursuit-il en précisant qu’un registre du commerce atteste de la date de 1937.

Enterrement et renaissance
Tous les dimanches, quand il était gosse, Sébastien pliait et empaquetait suce-miel et chiques avant de déjeuner en famille : – Il fallait faire vite, ma grand-mère stressait pour que tout soit prêt à l’ouverture du magasin pour 15 heures, s’amuse-t-il. Et moi, l’après-midi, je faisais du vélo dans les rues du village ». Au décès du grand-père en 1997, sa veuve souhaite conserver le magasin et c’est le jour même de l’enterrement que la décision est prise de conserver le magasin, « j’avais 20-22 ans » se remémore Sébastien Passagio-Nicolini. Au départ, ce qui était un jeu devient une passion et Sébastien se prend à rêver d’une boutique qui renouerait avec la grandeur et la réputation d’autrefois.

Au royaume des Abeilles

Pour retrouver les goûts d’il y a 60 ans, Sébastien garantit des produits sans conservateur, sans additif, utilise toujours les fameuses bassines de cuivre (essentielles à une bonne répartition de la cuisson) et explore de nouveaux terrains pour faire vivre le patrimoine. Les nougats aux marrons glacés, aux mandarines confites, aux noisettes-amandes et aux fèves de cacao tracent un sillon novateur qui a permis à cet artisan de rejoindre le Collège culinaire de France ; le comité d’adhésion de l’association assurant être conquis tant par le personnage que les produits : « Pour bien faire, il faut un produit au top, une histoire authentique et un sens de l’accueil et du commerce. Quand on réunit les trois, on peut se fixer des objectifs, assure Sébastien. Pour se renouveler dans le métier, il faut se fixer des objectifs. C’est mon moteur. Le plus grand piège serait de se contenter de faire sans regarder au-delà ».

Quels lendemains
Quant à Hugo, 22 ans, et Tom, 9 ans, ils partagent avec leurs parents, le même goût pour les suce-miel et les chiques. « Hugo est même fier de l’histoire familiale, glisse son père. Il faut dire que mes deux fils ont grandi avec le magasin depuis le landeau ». S’il ne leur assigne aucun avenir, Sébastien serait heureux de les voir porter le flambeau à leur tour « mais je ne leur impose ni demande rien. Si ça leur fait plaisir de faire comme moi, alors ça me fera plaisir ». Parole de papa…

Au Royaume des Abeilles, 1, rue Pierre-Curie, 13190 Allauch ; infos au 04 65 95 37 23. Chiques : 5 € (10 pièces) et 8 € (15 pièces) ; suce-miel, 5 € les 10 pièces (0,70 cents pièce) ; nougats amandes blanc ou noir, 7,70 € les 130 g. 

N.B. : la recette du sorbet au citron et miel des Alpes de Haute-Provence en vente Au Royaume des Abeilles.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.