Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Mes recettes

Aubergines et veau en brochette au thym et café

veau en brochettePréparation : 15 min / Marinade : 2 h / Cuisson : 12 min

Votre marché pour 4 personnes : 400 g de quasi de veau ou de pièces à brochettes ; 1 botte de thym ; 4 aubergines ; 125 g de mozzarella ; 12 grains de café ; 40 g de pistaches torréfiées ; 15 cl d’huile d’olive ; sel et poivre du moulin ; quatre pics à brochettes.

On y va : débarrasser les aubergines de leur pédoncule et les couper en cubes de 3 cm ; faire de même avec le quasi de veau. Hacher les pistaches avec un peu de thym, ajouter l’huile d’olive et mélanger, verser sur les cubes de veau, bien enrober et laisser mariner 2 heures au réfrigérateur. Préchauffer le four à 180 °C (thermostat 6). Monter les brochettes en alternant des cubes de veau et  d’aubergine, saupoudrer du reste de thym effeuillé, saler et poivrer. Sur un gril bien chaud (ou un barbecue) saisir le veau en brochette 10 minutes à feu vif en les retournant régulièrement, les disposer dans un plat à four, les couvrir de fines tranches de mozzarella et les mettre 2 minutes au four pour laisser fondre le fromage. Servir le veau en brochette et son aubergine saupoudré de grains de café concassés et du mélange thym/pistaches égoutté.

Le conseil du chef Mauro Colagreco : utiliser un mortier et un pilon pour concasser les grains de café qui sont très durs.

Bonus : une recette de veau à la varoise et des paupiettes particulièrement délicieuses.

Photo Amélie Roche