Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

7e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Bagnat, tout petit, tout mimi pour sandwiches maxi

Bagnat sandwiches à MArseille

Aux premiers jours d’octobre prochain, Bagnat soufflera se première bougie. Pour se faire connaître, l’enseigne a d’abord misé sur une identité rose qui tranche avec le gris du bitume et une terrasse au mobilier vert d’eau. Diane et François ont promis également une streetfood saine qui aurait tout misé sur le pan bagnat. Le sandwich niçois reste à la carte toute l’année contre vents et marées mais se décline ensuite en mode tunisien avec une version à la harissa (le bagnat du Bon Cap en référence à la harissa tunisienne du Cap Bon). Premier bon point, la carte n’est pas très compliquée et se résume à 5 recettes dont une version italienne (focaccia, burrata, mortadelle, pistaches, crudités, basilic) ou vegétarienne avec un pain au froment, du homos, des poivrons marinésdu paprika fumé, des aulx confits, de la roquette…

Bagnat sandwiches à MArseille

Midi trente, on fait la queue mais la prise de commande est rapide. Devant sa table de travail, François façonne ses sandwiches avec une étonnante régularité tout en écoutant d’une oreille discrète les réflexions des clients. Diane énonce les deux desserts du jour : le cookie et le mi-cuit chocolat. Hésitation entre deux recettes d’une terrifiante banalité. François recommande le cookie ? On prendra le mi-cuit. Le BLT (à base de pain de mie japonais, bacon, laitue, tomates, cheddar, spicy mayo et poivre) sera servi très légèrement toasté. L’équilibre poivre-piment apporte de la fraîcheur aux crudités, l’ensemble est harmonieux, c’est bon. Et le mi-cuit ? On le regardait un peu avec dépit et on a eu tort car la cuisson est parfaite, sucré juste ce qu’il faut pour être gourmand, pas trop pour garder un peu de caractère.

Peut-on faire sa pause déjeuner chez Bagnat ? Oui parce que François est un supporter de l’OM et parce qu’il aime les bons sandwiches. Oui parce que le couple sort régulièrement en terrasse pour demander à chacun si c’est bon. Oui pour la qualité des matières premières et la rapidité de service. On y mange pour 13-15 € et nous, on valide !

Bagnat, 124, boulevard de la Corderie, 13007 Marseille ; infos au 06 34 04 63 46. De 10 à 15 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.