Restaurants en Provence

Balady, l’éventail des saveurs de la Méditerranée du Sud

25BaladyVous avez aimé la cantine de Nour d’Egypte ? Vous aimerez le Balady, une ancienne boulangerie de quartier restée dans son jus, carrelage blanc et four encastré dans les murs, proposant un éventail large de ce que, du Maghreb au Proche-Orient, la Méditerranée du Sud a de meilleur. Le beau plafond est carrelé à la façon des azulejos portugais, sur les murs, des paniers, des cuivres, des babioles déploient une ribambelle de souvenirs. L’accueil et le service sont féminins et souriants. On pousse la porte, l’estomac dans les talons, avec une furieuse envie de dévorer les pains à la façon des manaïch’ imbibés d’huile d’olive parsemés de cubes de tomates, de feuilles de coriandre, parsemés de sumac (pour la note acidulée), de zaatar (le thym du Proche-Orient) et de rondelles d’oignon. Les feetir au pastourma (viande de boeuf séchée aux épices), feta et menthe ou aux olives sont ultra croustillants et roboratifs. A l’heure du déjeuner, un cortège majoritairement féminin se prosterne devant cette salade de petits pois frais, concombre, melon, carottes et feta-menthe.

La torpeur s’empare d’un centre-ville où les rues sont balayées par un souffle brûlant et enveloppant. En fermant les yeux, une ville hybride s’invite à l’imagination, une cité fille du Caire et de Beyrouth qui aurait pour soeurs Amman et Tunis. C’est un peu tout ça Balady, “mon pays” qui donnerait à savourer les bakhlawa et les cornes de gazelle, un feetir aux dattes avec un café turc épais aux arômes de cardamome comme à Baalbeck ou Aswan… Alors faut-il y aller ? Oui car la cuisine est ici familiale, ce n’est pas une cuisine de restaurant et elle rend compte du quotidien de millions de Méditerranéens perfusés à l’huile d’olive. Oui pour la gentillesse de l’équipe et la rapidité du service ; oui, enfin, pour l’épatant rapport qualité-prix, les produits frais et intègres qui font de cette nouvelle adresse le spot à déguster absolument.

Balady, 66, rue Consolat, Marseille 1er arr. Infos au 09 80 99 21 03. Carte, 10-15 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter