Restaurants en Provence

Balady, l’éventail des saveurs de la Méditerranée du Sud

25BaladyVous avez aimé la cantine de Nour d’Egypte ? Vous aimerez le Balady, une ancienne boulangerie de quartier restée dans son jus, carrelage blanc et four encastré dans les murs, proposant un éventail large de ce que, du Maghreb au Proche-Orient, la Méditerranée du Sud a de meilleur. Le beau plafond est carrelé à la façon des azulejos portugais, sur les murs, des paniers, des cuivres, des babioles déploient une ribambelle de souvenirs. L’accueil et le service sont féminins et souriants. On pousse la porte, l’estomac dans les talons, avec une furieuse envie de dévorer les pains à la façon des manaïch’ imbibés d’huile d’olive parsemés de cubes de tomates, de feuilles de coriandre, parsemés de sumac (pour la note acidulée), de zaatar (le thym du Proche-Orient) et de rondelles d’oignon. Les feetir au pastourma (viande de boeuf séchée aux épices), feta et menthe ou aux olives sont ultra croustillants et roboratifs. A l’heure du déjeuner, un cortège majoritairement féminin se prosterne devant cette salade de petits pois frais, concombre, melon, carottes et feta-menthe.

La torpeur s’empare d’un centre-ville où les rues sont balayées par un souffle brûlant et enveloppant. En fermant les yeux, une ville hybride s’invite à l’imagination, une cité fille du Caire et de Beyrouth qui aurait pour soeurs Amman et Tunis. C’est un peu tout ça Balady, “mon pays” qui donnerait à savourer les bakhlawa et les cornes de gazelle, un feetir aux dattes avec un café turc épais aux arômes de cardamome comme à Baalbeck ou Aswan… Alors faut-il y aller ? Oui car la cuisine est ici familiale, ce n’est pas une cuisine de restaurant et elle rend compte du quotidien de millions de Méditerranéens perfusés à l’huile d’olive. Oui pour la gentillesse de l’équipe et la rapidité du service ; oui, enfin, pour l’épatant rapport qualité-prix, les produits frais et intègres qui font de cette nouvelle adresse le spot à déguster absolument.

Balady, 66, rue Consolat, Marseille 1er arr. Infos au 09 80 99 21 03. Carte, 10-15 €.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter