Restaurants en Provence

La cantine de Nour d’Egypte à Marseille

plat nour d'egypteLe Nour d’Egypte est un centre culturel égyptien associatif, c’est un lieu de rencontres qui a pour ambition de promouvoir la culture égyptienne. Et pour instaurer le dialogue, outre les cours de langue et les échanges artistiques, il y a la gastronomie. Dans cette vaste salle décorée à l’orientale mais jamais caricaturale, on choisit une table ou des poufs posés par terre. On mange assis ou accroupi en toute convivialité. Ce soir, c’est la grande chanteuse Libanaise, Fairuz qui donne de la voix. Dans le monde arabe, elles sont deux, Fairuz et Oum Kalthoum, à avoir aboli les frontières pour conquérir la planète. L’une est encore en vie, l’autre s’est éteinte, mais comme par magie, tout le Moyen-Orient respire toujours en fredonnant leurs chansons. Vous dire précisément ce que j’ai mangé serait difficile car sorti du hommos (purée de pois chiches et tahiné), du caviar d’aubergines, des falafels, des petits pois crus et des fèves et du fromage blanc, les noms m’ont échappé.

carte nour d'egypteRetenez une chose : la pureté des recettes et l’excellente maîtrise des tours de main. La cuisine est ouverte sur la salle car elle n’a rien à cacher. Jusqu’à la citronnade, tout est parfaitement cuit, assaisonné, rissolé, mariné… Un petit morceau de vacances en plein centre-ville. Moi, je vous parie qu’on reparlera beaucoup de cet estaminet, authentique où tout est servi en vérité et simplicité.

10, rue Bernex, Marseille 1er arr. ; réservations au 09 80 63 06 56.
Comptez 15 € au grand maximum par tête.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.