Art de vivre

A Moissac Bellevue, la Bastide du Calalou en 5 questions

C’est probablement l’un des villages du haut-Var parmi les plus attachants. Moissac est arrimé à une colline, aux portes du parc naturel régional du Verdon, entre Aups, connu pour son marché aux truffes, et Baudinard, perdu dans une garrigue typique des paysages de Giono. La bastide du Calalou est un hôtel-restaurant 4 étoiles proposant des séjours reposants, à une heure trente de la côte. La famille Vandevyver, propriétaire de l’établissement depuis 1995  en a fait une halte incontournable. Voici en 5 points toutes les bonnes raisons pour y aller.

1 Le Calalou ça veut dire quoi ? Le calalou c’est une recette de soupe antillaise. La bastide doit son nom à deux parisiennes, Esther (la maman) et Armande (sa fille) qui étaient d’origine antillaise. La mère et la fille quittent Paris à la fin des années 1960 pour rejoindre des amis, Jean et François, alors installés en Provence, à Moissac. Elles achètent une maison dans le village et la transforment en hôtel. Au mitan des années 1970, portées par le succès, mère et fille entament la construction d’une bastide en contrebas du village qu’elles équiperont d’un tennis et d’une piscine. Voilà comment est née la Bastide du Calalou.

2 On y fait quoi ? On y bronze sur le bord de la piscine, on visite le village avec ses ruelles escarpées, on pousse la balade jusqu’à la chapelle templière de Notre-Dame-de-Beauvoir et on découvre les villages environnants (Moustiers, Beaudinard, Aups, Régusse, Salernes, Cotignac et Tourtour). Comme on est à 30 minutes des gorges du Verdon, on peut y aller sans souci. A voir : le château de Moissac, subliment rénové qui appartient à des privés. La maison ne se visite pas mais s’admire… de loin. Côté décor, l’hôtel baigne dans le mi-bourgeois-mi-rustique, loin, très loin, des codes standardisés du moment.

3 On y mange quoi ? Le restaurant est dirigé depuis 3 ans par Michaël Labat-Gest qui, fortement ébranlé par les crises sanitaires de ces dernières années, propose une carte composée presqu’exclusivement de produits locaux. La carte dépend donc des arrivages et des aléas climatiques. Cet été, les tomates de Salernes présentées en salade (eau et espuma de mozza) côtoient les truites de Jean-Claude et Diane Vigin, pisciculteurs à Bauduen, servies avec une ratatouille. Côté viandes, le filet de boeuf d’Arnaud Bremond à Montmeyan, voisine avec les tagliatelles de seiche et pois chiches de Charles Trabaud, producteur à Rocbaron. La Michette, une tome de chèvre au torchon, que l’on doit à la famille Bertin de Taradeau, domine le plateau de fromages. Une cuisine simple pour amateurs de plats lisibles.

4 Quid du chef ? Le restaurant n’est pas référencé par le guide Michelin mais est noté 12/20 dans le Gault & Millau. Le chef jouit d’un titre d’Etat de Maître Restarurateur.

5 Et c’est cher ? Le menu du marché est servi au déjeuner et dîner, comptez 36 € par personne. A la carte, entrées de 17 à 21 €, plats de 25 à 27 € et desserts de 9 à 11 €.

Bastide du Calalou, route de Baudinard, 83630 Moissac Bellevue ; infos au 04 94 70 17 91.

Photos Marie Tabacchi

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.