Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Où trouver un bon sandwich à Marseille ?

On ne rigole pas avec le bon sandwich. Genre jadis méprisé, le sandwich est de plus en plus travaillé à l’instar des propositions de Caterine à la rue Fontange (6e arr.) ou des bahn mi de Cédrat (rue Breteuil, 6e). Les restaurants étant de plus en plus onéreux et la pause  repas de la mi-journée se limitant à une heure seulement, un nouveau marché s’ouvre dans lequel s’engouffrent les petits malins. Si vous êtes en manque d’inspiration, voici nos pistes à suivre…

↑ Dwish Mathieu s’est installé dans l’ancienne boutique Harpers bazar que Michèle a tenue plus de 50 ans. De cette époque où le local abritait des collections de prêt-à-porter, Mathieu a conservé la devanture, la vitrine de bois et la petite clochette à la porte toute peinte de noir. Quelque part, cachée dans une niche, la photo noir et blanc d’une très belle dame rappelle qu’un homme est venu ici, une fois par an pendant 20 ans, pour admirer la photo de cette femme dont il était tombé amoureux. Plus prosaique, la carte des dwish de la semaine met en scène un poule spicy (baguette levain, harissa et mayo, poulet fermier rôti, courgettes grillées et carottes pickles), un Jésus-Marie Rosette (baguette levain, rosette à l’ancienne, beurre salé et cornichons maison), un selfish à la truite fumée et labneh aux herbes, un méchant bagnard au thon etc. Les produits frais et sourcés (pains de chez Ludivine, charcuteries maison Payany, chocolat bio Millésime et chips artisanales Family) prouvent les bonnes intentions de Mathieu. Service rapide et très sympa. On aime le généreux sunday vanille à la brisure de brownie chocolat et le café Deep. Et dans le quartier, tout le monde a déjà adopté le bon sandwich made in Dwish.
Dwish, 2, rue Edmond-Rostand, Marseille 6e ; infos au 06 24 97 20 44. Formules de 11,50 à 15,50 €.

Pétrin Couchette
↑ Pétrin couchette Pour adopter le look des Parisiens et Londoniens qui font la queue ici, il vous faudra arborer un tote bag fondation Luma ou Carmignac et un chemisier Jacquemus. Plus sérieusement, la gamme des pains à la qualité irréprochable s’appuie sur des blés aux variétés oubliées et au levain bio. La micro boutique dispose d’une vitrine qui ouvre sur le laboratoire où s’affaire une team de boulangers engagés et motivés. Ce mercredi, une pompe à l’huile briochée, mais trop compacte et lourde, est proposée à 2,50 € et on pourra l’accompagner d’un café de spécialité. Au déjeuner, la focaccia est magnifique à l’œil, superbement dorée, ventripotente, « ultralvéolée » et délicieuse. La garniture de tomate, roquette et sauce blanche lactée ne présente pas un immense intérêt. Comptez 10 € pour une portion d’au moins 300 grammes. En quelques mois l’adresse a rejoint le club des boulangers ultra-quali de la ville mais côté tarifs on se croirait à Londres ou Paris… Peut-être pour ne pas dépayser les clients. bon sandwich
Pétrin couchette, 7, cours Saint-Louis, Marseille, 1er arr. Aux environs de 10-15 €.

bon sandwich au Café Brioche
↑ Café brioche La rue Fontange ne cesse de se renouveler ; en attendant l’ouverture dans quelques mois de Razzia, en lieu et place de Flocon de thé qui a plié bagages, l’équipe du café la Muse a ouvert ce mini-spot de 17 m2. Au Café en bois de Sylvie Ravoux succède désormais un binôme composé de Sacha, cuisinier et pâtissier confirmé et Antoine, très cool, souriant et à l’aise avec les clients quand son comparse s’avère plus timide. Un sandwich végétarien, un pan garni (comme un bagnat mais avec de la harissa et de la ricotta aux herbes), un jambon-comte au déliceux jambon à l’os… Un petit aperçu de cette ardoise réécrite tous les mois. Par manque de place, c’est dur dur de manger sur place ; adresse idéale pour ramener au bureau ou pour déguster son bon sandwich sur un banc, au soleil.
Le Café Brioche, 2b, rue Fontange, Marseille, 6e arr. De 8h à 14h30, fermé le dimanche. Sandwiches de 6 à 7 €.

Encore un bon sandwich ?

Loin de vouloir dresser une liste exhaustive mais on ne résiste pas à l’idée de vous susurrer 6 autres adresses déjà bien implantées et réputées. Histoire de rafraîchir les mémoires…

→ CHEZ FANNY On aime le caractère traditionnel des recettes (Galavar : steack haché, œuf au plat et sauce salsa maison) et le bibimbap. C’est cool et tout est bon, avec l’accent. A partir de 8,50 €.
28, rue Bonneterie, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 44 25 85

→ CRABE TORO Le sandwichaurant de Clément Froger propose aussi des assiettes façon néo-bistrot. Très joli choix de vins nature. Mention spéciale pour les yakitori-comté au barbeuc. Midi, 15 €.
17, rue Caisserie, Marseille 2e arr. ; infos au 07 67 30 25 28

→ LES FRÈRES BRIOCHES Le temple du lobster roll bien meilleur qu’ailleurs, rue Paradis. Silvère et Mathieu dégainent un pulled pork ou beef barbecue cuisson 6 h et 2 h dans la sauce. Un flan brioché plongé dans une ganache de chocolat noir achève de convaincre le pisse-froid. De 6 à 18 €.
35, rue Vacon, Marseille 1er ; infos au 07 67 43 05 56

→ LE BAR DES AMIS Mélanie te mitonne un pan bagnat qui rend dingues les Niçois. L’ambiance du bar doit beaucoup à Ivan ; on mange sur place, on commande un dessert (ah le triffle de Mélanie encore) et le café. La vie est belle.
23, ave de la Pointe Rouge, Marseille 8e arr. ; infos au 04 91 96 17 62

→ LIMON Pas un an et déjà une sacrée réputation ; sandwiches, bols, recettes fraîches et légumières, un hot spot pour les étudiants de la fac voisine et les salariés du quartier. Très bon rapport qualité-prix, environ 10-15 €.
132, la Canebière, Marseille 1er.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.