Magazine

Les Frères Brioches inaugurent leur premier comptoir à Marseille

Frères Brioches

« On a toujours travaillé en duo, la street ça ne se vit pas en solitaire ». Derrière le comptoir de leur toute nouvelle adresse, ces deux « frères brioches » affichent un large sourire. Ils savourent avec bonheur l’ouverture de leur premier point de vente physique au cœur de Marseille. A l’affiche, des brioches bio produites par la boulangerie Pain Pan garnies de recettes aussi savoureuses qu’addictives : pulled pork sauce barbecue (cuisson 6 heures et deux heures dans leurs sauces respectives), boeuf teryiaki, poulet tandoori et crevettes mayo-curry, ventrèche de thon mayo-sriracha. Avec des accompagnements on ne peut plus canailles, du grilled cheese aux twister potatoes.

Mathieu Legrand, 27 ans, et Silvère Preher, 24 ans, ont eu la révélation alors qu’ils séjournaient à Brisban et Sydney. Opticiens de formation, ils bossent ensemble avant de tenter l’aventure australienne : – C’est là-bas qu’on a découvert la street-food, ça a été une révélation » assure Mathieu. Les deux inséparables que le monde de l’optique ne passionnait guère, travaillent dans un petit restaurant français de Sydney où le croque-monsieur, les œufs benedict et autre « bœuf bourguignon pie » (bœuf en tourte, NDLR) cartonnent. Au bout d’un an, les voilà de retour en France à l’heure du premier confinement de mars 2020. Mathieu s’exile en Suisse pour travailler dans un hôtel 5 étoiles et Silvère vit de petits boulots dans la grande distribution.

Nouvelle ère
« On s’est vite intéressé au phénomène des dark kitchen et au concept des lobster rolls (1), raconte Silvère. On l’a retravaillé en faisant ce qu’on aime : de la super brioche bio et des recettes qu’on a testées auprès d’amis ». Très vite, les deux compères lancent un compte Instagram et s’adossent aux plateformes de livraison pour tester la formule en mars 2021. Et le succès vient vite. Les banques, à qui les Frères Brioches confient leur projet d’ouvrir une adresse « en dur », sont séduites par le sérieux de la démarche. La suite on la connaît.

La nouvelle adresse couvre une trentaine de mètres carrés dont le tiers est réservé à la cuisine. Tout y est organisé avec transparence : – On cuisinera devant les clients, surtout pas cachés et loin des clients », prévient Mathieu. « La street food gagne des parts de marché. Nous avons un décalage de 10 ans avec les USA et de 5 ans avec Paris. Les consommateurs sont de moins en moins attachés au couteau et à la fourchette. Tout en tendant un sandwich dodu, doré, savoureux et riche, Silvère complète : – Nous sommes un pays de gastronomie où manger avec les doigts ça ne se fait pas. Et pourtant, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre ». Et pour le dessert ? un flan brioché plongé dans une ganache de chocolat noir devrait faire l’affaire…

Les Frères Brioches, 35, rue Vacon, Marseille 1er ; infos au 07 67 43 05 56. Ouverture vendredi 19 novembre.

(1) Le lobster roll est né sur la côte Est des USA. Il s’agit d’une brioche souvent toastée et richement garnie d’une recette à base de homard, de crevettes, généreusement nappée de sauces. Chefs étoilés et comptoirs de rue parisiens en proposent de remarquables.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux