Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Brioches des rois, encore meilleur avec un truc à l’intérieur

Brioches des rois
Noisettes et praliné chez Bricoleurs de Douceurs
Flambée des prix. Si personne ne parle de la baisse du prix des noisettes au kilo, tout le monde s’inquiète de la hausse des prix du beurre. La motte vendue par la laiterie coopérative d’Etrez dans la Bresse a pris de 2 à 3 € du kilo ; la laiterie Flechard est passée de 6,50-7 € à 9,25 €du kilo et le beurre de tourage Lescure AOP (utilisé pour le feuilletage se négocie de 10,50 à 10,80 €. « C’est bien plus cher qu’un kilo de fraises » s’énerve un pâtissier de Carpentras. Sans parler de la farine et du reste.
L’Epiphanie arrive. Célébrée vendredi 6 janvier 2023, elle donnera le coup d’envoi de la saison des galettes et brioches des rois appelée à durer jusqu’à la fin du mois de janvier. Cette année encore, les vitrines se partageront entre galettes pâtissières au croustillant feuilletage beurré et à la garniture de frangipane, et gâteaux briochés, dodus et dorés, tartinés de gelée et de sucre, chargés de fruits confits. Longtemps, la « guerre » entre les « Nordistes », tenants de la galette, et les « Sudistes », thuriféraires de la brioche, a fait rage. Mais les choses changent, au profit de la brioche, non sans quelques concessions. « Le gâteau et la galette étaient vendus chez nous à parts égales, raconte Clément Higgins de la pâtisserie Bricoleurs de Douceurs, mais les clients réclamaient beaucoup plus de galettes. Il y a deux ans, nous avons commencé à fourrer nos brioches d’une pâte praliné-noisettes qui a séduit nos habitués et amoindri la demande de galettes ». De tout temps, la pâte à brioche des Bricoleurs était agrémentée d’une pâte d’oranges ; c’était la signature maison, Clément Higgins prenant soin de surcharger ses gâteaux de fruits confits. « Mais les clients nous avouaient ne pas trop manger  les fruits confits et les laissaient sur les bords d’assiette, voilà pourquoi cette année, on a levé le pied sur le décor de fruits confits et enrichi notre recette d’une marmelade d’agrumes ».

« Ah, je précise… On ne commencera les rois que le 6 janvier. Un peu de respect pour la tradition ! »

Clément Higgins très agacé par les gâteaux des rois vendus le 24 décembre…

L’option du gâteau fourré
Ce fourrage des gâteaux n’est pas nouveau. A Aix, la pâtisserie Béchard, en a fait sa spécialité depuis plusieurs décennies. Les longues files qui se forment sur le cours Mirabeau témoignent d’une fidélité toute aixoise à ce type de fourrage amande. Peut-être faut-il y voir la revanche de la brioche sur la frangipane ? Mais cette nouvelle tendance a un revers : elle demande beaucoup plus de temps de fabrication aux pâtissiers. « Chez nous, chaque boule est fourrée à la poche à douille à la sortie du four. Pour être honnête, je ne crois pas que la survie du gâteau des rois brioché passera par le fourrage «  estime Clément Higgins.
Pourquoi ? Parce qu’il y a de plus en plus de très bonnes brioches un peu partout et organiser des concours des meilleures brioches des rois, si ça avait autrefois du sens, n’en a plus guère désormais. La brioche des Bricoleurs de Douceurs est très voisine de la recette de la brioche vendéenne, très beurrée et dense. « Cette année, les augmentations de prix des matières premières nous donnent du souci » reconnaît Clément Higgins. Qui n’est pas le seul à s’inquiéter.

Béchard, 12, cours Mirabeau, à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 26 06 78.
Bricoleurs de Douceurs, gâteau 6 personnes (750 grammes), 30 €, 223, rue d’Endoume, Marseille 7e arr., 09 86 35 23 92 ; 35, bd Philippon, Marseille 4e arr., 04 91 05 06 26 ; 53, bd du Cabot, Marseille 9e arr., 04 95 08 93 38.

Brioches des rois
L’amande chez Béchard

Nos bonnes adresses pour de bonnes brioches des rois

Boulangerie Saint-Honoré : « Cette année, moins de rois et plus de galettes » promet Pierre Ragot. C’est une façon de voir.
131, rue d’Endoume, Marseille 7e arr., 04 91 90 25 69
Marrou, pour la richesse des décors (fruits confits Lillamand) et la souplesse de la brioche.
370, ave du Prado, 8e arr., 04 91 30 85 48 ; place de l’Opéra, 1er arr., 04 88 60 23 07 ; place castellane, 6e arr., 04 91 78 98 76.
Boulangerie Mickaël Martinez, inaugurée le 14 octobre dernier, cette boulangerie est dirigée par un jeune artisan qui a appris le métier dans l’hôtellerie-restauration. Remarquables viennoiseries.
67, avenue de Montredon, 8e arr.
La boulangerie de Saint-Barthélémy, chez Angélique & JP, brioche ultra souple et très alvéolée. Le gâteau respire tout en légèreté avec un indéfinissable goût à mi-chemin entre le beurré, le brioché et la fleur d’oranger.
19, avenue Claude-Monet, Marseille 14e arr. ; infos et commandes au 09 83 66 39 49.
House of pain, farines bio et travail intègre. 14, rue Fontange, 6e arr. 04 91 37 50 45.

Photos Ilyafoodstories et le G.P.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.