Mes recettes

Brochettes de lapin au romarin, aux pêches laquées miel de soja


Préparation : 10 min / Cuisson : 7 min

Votre marché pour 6 personnes : 3 belles cuisses de lapin ; 6 branches de romarin ; 3cl de sauce soja ;
1 cl d’huile de noisette ; 3 pêches fraîches ou au sirop ; 25g de miel ; 2cl de vinaigre balsamique ; 3 cl d’huile d’olive ;
sel et poivre du moulin.

brochettes de lapinOn y va : à l’aide d’un petit couteau, récupérez la chair de la cuisse en longeant les os et en veillant à ne pas trop l’abîmer. Taillez ensuite la chair en cubes de 1 cm, puis salez-la. Épluchez les pêches et coupez-les, puis retirez le noyau. Coupez ensuite chaque moitié de fruit en 2, puis en 3. A dégfaut, égouttez les pêches au sirop et passez-les rapidement sous un filet d’eau claire. Coupez les branches de romarin en 2, puis effeuillez-les en conservant une extrémité pour la présentation. Ciselez ensuite finement les feuilles récupérées. Sur chaque branche de romarin, piquez en alternance des morceaux de lapin et de pêche. Dans une poêle, mettez l’huile d’olive à chauffer, puis colorez les brochettes et débarrassez-les. Dégraissez la poêle, puis caramélisez le miel. Déglacez ensuite avec la sauce soja et le vinaigre balsamique, puis remettez les brochettes et arrosez régulièrement jusqu’à ce qu’elles soient bien laquées. Terminez en ajoutant quelques gouttes d’huile de noisette, le poivre et en parsemant les brochettes de romarin ciselé.

Mon conseil : vous pouvez, en fin de cuisson, ajouter des noisettes concassées.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Propulsion Jeudi 26 septembre, rendez-vous  sur le parvis des Archives et de la Bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône (bd de Paris, 2e arr). A 18h , conférence à l’auditorium sur le thème de : “la pieuvre, métamorphoses et stratégies”, avec Jean Arnaud et Vladimir Biaggi suivie d’une signature de leur livre Du poulpe à la pieuvre. Rumeurs, couleurs, saveurs. A 19h, sur le parvis, des cuisiniers originaires du pourtour méditerranéen proposeront des recettes métissées à base de céphalopodes inspirées de leur culture culinaire et préparées avec des produits locaux.
Par Sébastien Cortez et Leslie Dorel, Nadia Lagati et Philippe Ivanez, Gérard et Sylvie Calikanzaros.
Concert jusqu’à minuit avec Germaine Kobo & Bella Lawson et la Mobylette sound system.

Le grand marché de la friche du 7 octobre sera poulpesque Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on parlera du poulpe avec des invités et des experts. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter