Mes recettes

Un buddha bowl veggie pour faire le plein d’énergie

Un buddha bowl veggiePréparation : 15/20 min / Cuisson 15 min

Votre marché pour 4 personnes : 150g de lentilles beluga ; 16 tomates cerise ; 2 avocats ; un demi chou rouge ; 1 oignon nouveau émincé ; 100g de jeunes pousses lavées ; 1 citron ; 2 cuillères à soupe de raisin secs ; 2 cuillères à soupe de noisettes concassées ; 1 cuillère à soupe de coriandre ciselée ; 1 cuillère à soupe d’huile d’olive ; sel et poivre.
Vinaigrette au citron : 6 cuillères à soupe d’huile d’olive ; le jus et le zeste d’un citron ; sel et poivre

On y va : chauffer une poêle et dorer les noisettes concassées pendant 2 minutes. Rincer les lentilles Beluga, les faire cuire dans un grand volume d’eau salée pendant 15 minutes, puis les égoutter. Les mélanger avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et l’oignon nouveau émincé. Laisser refroidir. Laver les tomates et les couper en quarts. Détailler la chair de l’avocat en cubes. Les assaisonner d’une cuillère à soupe de jus de citron. Saler, poivrer et réserver. Émincer le chou rouge finement. Dresser les buddha bowl veggie en disposant les lentilles Béluga en premier puis autour les jeunes pousses, l’avocat, les tomates et le chou rouge. Assaisonner le tout de vinaigrette au citron. Parsemer la coriandre ciselée sur les avocats et déposer sur chaque buddha bowl veggie des raisins secs et des noisettes grillées.

Bonus : on aime les buddha bowls en version salée et sucrée.

Photo Patricia Kettenhoffen

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).