Mes recettes

Salade de fraises rondes au basilic et citron

Salade de fraisesVotre marché pour 4 personnes :
Pour la crème au citron : 150 ml de jus de citron ; 5 œufs ; 300 g de sucre ; 250 g de beurre ; 8 feuilles de basilic.
Pour le choco-basilic : 4 feuilles de basilic ; 50 g de chocolat noir pâtissier
Pour le sablé : 100 g de farine ; 50 g de beurre ; 20 g de poudre d’amande ; une pincée de fleur de sel ; 40 g de sucre glace ; 1 jaune d’œuf.
Pour le dressage : de la pâte de fruits citron ou fraise ; 10 feuilles de basilic et 500 g de fraises rondes françaises

On y va : on commence la veille par la crème au citron. Faire bouillir le citron, l’œuf et le sucre. Laisser refroidir à environ 40 °C puis incorporer le beurre pommade et les feuilles de basilic, mixer et laisser refroidir 24 heures.
Le basilic-choco : tremper les feuilles de basilic dans le chocolat fondu, ôter l’excédent et laisser durcir au frigo.
Au moment de servir, préparer le sablé : mélanger la farine, le beurre, la poudre d’amande, le sucre glace, l’œuf et la pincée de fleur de sel. Façonner des pelotes de la taille d’une noix , aplatir légèrement et cuire 15 min à 150 °C. Réaliser le dressage de la salade de fraises : monter un lit de crème au citron, déposer les fraises rondes françaises, les sablés et le choco-basilic. Terminer par 2/3 feuilles de basilic et un dé de pâte de fruits.

Bonus : en soupe ou en taboulé, les fraises, c’est facile à vivre !

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter