Restaurants en Provence

Café La Muse, bonheur d’y être, joie d’y retourner

Partout où Manu passe, le succès s’installe. Preuve en est au café La Muse, où le maître du Longchamp palace, a instauré une ambiance et un style parfaits en tout point. Le bistrot-café de quartier est resté dans son jus et permet le lien social permettant aux voisins de venir boire un café ou prendre l’apéro aux côtés de tablées de potes venus faire la bringue. Tout au long de la journée, on vient partager un croissant au jambon-fromage en guise de petit-déj’, casser la croûte à la mi-journée et s’oublier à la nuit tombée.
A midi, la salade du jour mêlant boulghour-potimarron, féta, pousses d’épinards et grenade voisine avec l’échine de porc marinée-frites.  Une salade de poulpe, un fromage issu des sélections de l’Art de la Fromagerie, un tartare de bœuf carrossé au Tabasco et le burger de lieu noir pané-crudités-aïoli s’envisagent comme de sérieuses options.

Petit à petit la salle se remplit et des copains poussent la porte sans prévenir. L’échine de porc est marinée, parfaitement cuite, toute en tendreté et savoureuse. Pareil des frites fraîches, faites sur place le jour même et joliment dorées. Un verre de rouge le Grand Marrenon (AOC luberon, 4,50 €) ou un PUR (Produit uniquement du raisin, de Peter Fiescher à Revelette, 6 €) accompagneront l’ensemble avec brio. Là une douzaine d’huîtres, ici un flan pâtissier parfait, les cafés se succèdent. Service impeccable, tintement de couverts et de verres qui s’entrechoquent, le bistrot tourne à plein.

Alors faut-il réserver au café La Muse ? Eh bien non… Non car il n’y a pas de réservations, on vient comme on est et on s’asseoit. Tout ce qu’on aime, la pause déj’ sans embrouilles ni complications. Donc on ira pour la qualité et la fraîcheur des produits, la gentillesse du personnel, exceptionnellement professionnel et en totale adéquation avec le lieu. On ira parce qu’ici tous les profils sont les bienvenus et il en découle une rare harmonie. Allez-y enfin pour l’excellent rapport qualité prix où, pour une vingtaine d’euros, on se régale de bout en bout… Fin de texte avec une farouche envie d’y retourner.

Café La Muse, 2, rue de Lodi, Marseille 6e arr. ; 04 91 37 91 79. Carte déjeuner 20-25 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.