Restaurants en Provence

Les charmes préservés du café populaire

café populaireCe fut l’événement de cette fin d’année 2014 : Nicolas Julien rachetait le café populaire, restaurant fondé par André Gas en 2006. Un peu plus de deux années sont passées et l’enseigne affiche toujours belle et bonne mine. Les prix ont été retravaillés pour fidéliser la clientèle du déjeuner, les soirées sont toujours aussi intimes bien que fréquentées, le service reste professionnel et attentionné. Le décor raconte une histoire entamée “au retour”, en 1962, celle d’une famille ancrée en Méditerranée et dont la carte reflète les influences : aubergines parmesane et burrata fumée maison-betterave et pickles pour les entrées ; tagliata de boeuf, agneau façon kebab, paccheri saucisse italienne et saumon teriaki pour les plats. Du millefeuille de Sylvain Depuichaffray aux glaces et sorbet de la maison Tarentina en passant par la salade de fruits frais et le fondant au chocolat noir, Nicolas a voulu rassurer en proposant des assiettes fédératrices.

Le résultat est conforme aux attentes ; sous la férule d’un serveur à l’accent que d’aucuns qualifieraient d’italien, les assiettes se succèdent avec entrain. Le pavé de maigre très bien cuit posé sur une fondue de poireaux puise son énergie dans un crumble au parmesan, l’agneau kebab, très digeste et léger, est accompagné de frites maison parfaites. Très joliment amenée, la salade de fruits précède un café. L’ambiance est détendue, les habitués étant partis, restent quelques rares tables qui ont du mal à lever le camp. Alors faut-il y aller ? Oui car en pleine ville, ce restaurant avec vue sur jardin n’a rien perdu de son charme au fil des ans. Le service est très convenable, à l’image des assiettes qui, pourtant simples, procurent du plaisir. Un clin d’oeil à Nicolas : gonfler la quantité de paccheri saucisse italienne qui sont décidément trop bons pour être servis dans un si petit ramequin…

Le café populaire, 110, rue Paradis, Marseille 6e arr. ; résas au 04 91 02 53 96.
Formule déjeuner : 16 €. Carte : 35 €.

Vite lu

Les vignerons d’Aix et de la Sainte-Victoire reçoivent le temps d’une soirée, dans leur domaine, dès 18h30, pour une visite accompagnée des vignes et du chais et, dès 20h, pour profiter d’un dîner assis servi in situ. Chaque repas sera préparé par un cuisinier (Edouard Loubet, Felipe Licandro, Yannis Lisseri, René Bergès et Éric Sapet) et les vignerons proposeront deux verres de dégustation pour accompagner le menu. Capacité d’accueil limitée à 30 personnes maximum pour respecter les consignes sanitaires et offrir le meilleur confort aux participants. Deux types de soirées sont  proposés : le panier pique-nique 35 €/personne et le dîner gastronomique 45 €/personne. Dates : 22 et 29 juillet, les 5, 12, 19 et 26 août. Infos complémentaires ici.

Art et vins à Trians (83) Chaque année, le domaine de Trians s’engage aux côtés des artistes en exposant leurs œuvres dans sa cave du XVIIIe siècle. Cette année, ce sont 6 artistes varois qui sont mis à l’honneur : Agnès Granier, Philippe Litou, Alain Farache, Geneviève Parizot et Mc Giletti. Exposition accessible à tous gratuitement, jusqu’à la fin août. Château Trians, chemin des Rudelles, 83136 Néoules ; infos au 04 94 04 08 22.

Fais mousser la 83 ! Château Saint-Maur, au cœur du golfe de Saint-Tropez en partenariat avec les Brasseurs de l’Esterel a imaginé cette bière comme un grand cru : fraîche, élégante et aromatique. Elevée 3 mois dans des barriques en chêne de vin blanc de Provence, elle est composée à 100% d’ingrédients naturels : des malts fabriqués à partir d’orge de printemps d’origine française et des houblons alsaciens, d’une belle finesse aromatique, à l’amertume très faible. Cet assemblage garantit un parfait équilibre entre puissance  aromatique et moelleux en bouche Au nez, notes de tête de vanille, puis arômes de porto blanc et de banane confite. En bouche, notes exotiques légèrement fumées et boisées. Très belle longueur. Légère et agréable sucrosité en fin de bouche. A découvrir chez votre caviste.