En direct du marché

Calissanne présente ses nouvelles huiles d'olive vierges

collage calissanne huilesCalissanne ce sont 18 cuvées de vin, principalement en AOP Coteaux d’Aix, un château du XVIIe siècle, un oppidum antique et… une oliveraie ! Sur un terroir composé d’éboulis calcaires, les oliviers plongent leurs racines dans le sol à la recherche d’humidité en réponse à l’ensoleillement exceptionnel de cette région des Bouches-du-Rhône surplombant l’étang de Berre. On dit des oliveraies de Calissanne qu’elles sont complantées, ça veut dire que les différentes variétés d’olive sont cultivées, récoltées, puis pressées ensemble. Fidèles à ces pratiques culturales, les actuels propriétaires continuent d’élaborer ainsi leurs huiles d’olive dont l’assemblage favorise la complexité et l’équilibre aromatique.

La récolte 2015 a été généreuse en qualité comme en quantité, renouant avec les grands millésimes de la propriété. Parmi les chouchous du Grand Pastis, il y a « La Font de Leu » dont les olives sont récoltées précocement, en octobre, sur un site protégé des vents où les loups venaient s’abreuver. Cette première récolte se concentre sur les olives les plus vertes pour générer un fruité vert typique, ardent, aux arômes de fenouil, d’herbes fraîches, de chlorophylle. Une huile de finition qu’on utilise au mieux avec les salades et les assaisonnements.
La « Sainte Modeste » est une parcelle parmi les plus belles de la colline, qui doit son nom à la présence d’un Ermite dont témoigne encore un vieil oratoire. La récolte des aglandau et salonenque débute à la mi-novembre lorsque les olives commencent à virer violet. On les laisse reposer au moulin, à température contrôlée, puis elles s’échauffent sous l’effet de leur poids et sont alors tout de suite pressées. Les parfums sont plus évolués, plus terriens aux échos de tapenade, d’humus et parfois de truffe. La complexité de cette huile convient très bien aux plats cuisinés tels que les poissons ou les purées de légumes. La « Sainte Modeste » a été médaillée d’argent au Concours agricole de Paris lors du dernier salon de l’Agriculture.

Château Calissanne, RD10, 13680 Lançon-de-Provence, 04 90 42 63 03. Font de Leu – fruité vert vierge extra, 75 cl, 21,90 € et Sainte Modeste – olives maturées vierge extra, 75cl, 23,50 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.