Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Carnet de cave

A la Cave de Baille, des vins primeurs 2023 en beaujo et d’ailleurs

Toute l'équipe de la Cave de Baille

Aussi sûrement que Noël tombe le 25 décembre et la Saint-Sylvestre le 31 décembre, le 3e jeudi de novembre est dédié à la célébration des vins primeurs, c’est-à-dire à la dégustation des jus issus de la vendange des mois d’août et septembre précédents. Longtemps confisquée par le beaujolais, cette fête fait l’objet d’un soin tout particulier chez les cavistes qui y voient l’occasion parfaite de rappeler leur rôle de conseil et d’accompagnement dans la consommation des vins et spiritueux.
« Pour nous, c’est une soirée importante, c’est la fête du vin nouveau, explique Hugo Noël, le patron de la Cave de Baille. Ce sont les premiers jus qui donnent le « la » du millésime à venir, c’est la fête du bon vivantisme qui célèbre le côté simple du vin » explique le caviste. « Il faut ramer contre une idée reçue qui laisse croire que pour qu’un vin soit bon il faut qu’il soit vieux, complète Karine, conseillère de vente à la Cave de Baille. Le bon peut aussi être simple et complexe. Je pense que les vins primeurs cumulent les qualités, ils sont sincères, légers, frais, appétents et conviviaux ».

Ce sont des vins qui saucissonnent

Hugo Noël, la Cave de Baille

Les habitudes et demandes des consommateurs changent. Depuis quelques mois, les professionnels notent que leurs clients « attendent des blancs qu’ils soient secs et minéraux et des rouges qu’ils soient légers, frais et fruités, titrant entre 11 et 12,5° » analyse Karine. Autre évolution notable au fil des ans : il y a encore une décennie, la fête des vins primeurs durait un mois, elle se limite désormais à une seule journée. C’est dire si jeudi 16, il faudra boire bien et bon, surtout avec modération.

La Cave de Baille, 133, boulevard Baille, Marseille 5e arr. Infos au 04 96 12 05 68.

Karine et Hugo de la Cave de Baille ont fait leur sélection

Pour un fana de vin nat’ Le Milan nouveau 2023, 100% mourvèdre, « c’est un vin de famille. Père et fils vinifient à Saint-Rémy-de-Provence ce cépage puissant qui réclame habituellement du temps. Avec ce primeur, ils font le pari d’un vin accessible très jeune tout en conservant la belle trame du cépage ». Avec quoi ? A boire avec une andouillette à la moutarde au moût de raisin, 15 € TTC à emporter.

Pour un lecteur du magazine GQ « On recommande les vins de Karim Vionnet. Ce quinquagénaire affiche une grande personnalité et propose des vins qui sonnent juste avec très peu de souffre. Des vins précis et carrés avec du tempérament, 100% gamay, c’est un vrai beaujolais ». Avec quoi ? A boire avec une terrine un jambon persillé de la maison Payani, 13 € TTC à emporter.

Pour un gourmand-gourmet quinca et moustachu qui adore Brassens « On suggère un domaine Marcel Richaud, Cairanne en côtes-du-rhône nouveau. Ce type-là est un emblème, un précurseur du vin bio et de la biodynamie à rapprocher de la démarche de feu Marcel Lapierre. Ce vin,  grenache majoritaire et syrah (30%) est un breuvage gourmand et réconfortant à boire au coin du feu, un vin de bistrot qui a de la tenue ». Avec quoi ? Il sera excellent avec un sabodet et des patates chaudes, 11,50 € TTC à emporter.

Pour une étudiante en médecine « On recommandera ce très classique beaujolais, 100% gamay du domaine des Améthystes, Michel Guignier. Un vin très identitaire, aux macérations carboniques, un beaujolais frais et juteux qui évoque la peau tendue des fruits qui craquent sous la dent. Michel est un vigneron avec qui nous travaillons depuis 10 ans et qui ne s’est jamais perdu. Quand on boit ses vins, on a le sentiment de boire une valeur sûre ». Avec quoi ? Un pâté en croûte de la boucherie du Royal charolais à Marseille dans le 12e, 10,50 € TTC à emporter.

Pour un apéro en duo face à la mer « Un muscadet des Bêtes curieuses, cuvée le Lapin de Six Semaines. Cette famille est réputée pour ses crus de muscadets élaborés sans grandiloquence mais qui méritent qu’on s’intéresse à eux. Un 100% melon de Bourgogne, des jeunes vignes issues de la parcelle la Garenne ». Avec quoi ? Un plateau d’huîtres diploïdes de Pascal Migliore, 8,50 € TTC à emporter.

Rendez-vous jeudi 16 soirée avec le triporteur d’Arnaud Carton de Grammont et ses pizzettes aux escargots de Bourgogne et au boudin noir. Charcuteries de chez Bobosse, huîtres de Pascal Migliore et Karim Vionnet, en guest, venu de Villié-Morgon.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.