Carnet de cave

La sélection réveillons de la Cave des Amis

Cave des amis

Inaugurée au mois d’octobre dernier, la Cave des Amis se prépare à fêter son premier Noël. « Les fêtes, c’est l’un des grands moments de l’année où les clients se font plaisir sur quelques bonnes bouteilles, affirme le duo Pierre-François de Bernardi et Sandro. Le vin, c’est la préoccupation qui arrive à la fin quand on a décidé les menus », assurent-ils. A l’heure où, déjà, les premières « mises de côté » ont commencé, êtes-vous sûr d’avoir pensé aux bonnes associations mets-vins avec un foie gras, une bûche crème au beurre ou un poisson de Méditerranée au four ? Revue de détails, avec Sandro, en quelques goulots.

Entre autres grandes règles, on se limitera à trois vins pour tout le repas, un vin apéritif, un vin de repas et un vin de dessert. Pour l’apéro et accompagner les huîtres, on penchera pour un champagne ou un pet’ nat’, comprendre un vin effervescent nature. « Si on aime les huîtres traditionnelles, iodées, il faudra partir sur un Pulpe Fiction, un muscadet de Bourgogne 2021 de Lise et Bertrand Jousset qui entretiendra la tension et la minéralité des coquillages (15 €). Si les huîtres sont charnues avec un goût de noisette, je conseille la Colline Inspirée, un champagne avec du volume, un extra brut blanc de blanc de Jacques Lassaigne, pour sa belle expression du terroir crayeux (76 €) ».

Et avec un foie gras ? « On évitera le vin sucré qui ajoute de la lourdeur au foie gras au profit d’un classique Premier rendez-vous de Lise et Bertrand Jousset, un 100% chenin produit à Montlouis-sur-Loire, un vin avec du volume, des notes de miel, de la tension et un peu de minéralité (27 €). On peut aussi aller sur un Version longue, du même couple de vignerons, pour qui aime les élevages plus marqués (36 €) ».

Prosecco Phoja Massimo Coletti
Et avec une volaille-châtaignes ? « Un rouge italien, Il Frappato 2020 de la famille Occhipinti ; un vin sicilien élevé sur les contreforts de l’Etna. Un jus aérien 100% frappato, une belle acidité et des épices (sol basaltique , 40 €) ».

Et avec un poisson de Méditerranée au four-fenouil et citron ? « Un vin méditerranéen, le 100% vermentino, la Grotte di Sole de Jean-Baptiste Arena (38 €). J’aime sa fraîcheur, sa bouche d’herbes aromatiques juste coupées, c’est un vin vif qui conviendra au combo poisson-citron ».

Et avec une bûche chocolat-châtaignes-vanille ? « Il faut une bulle fraîche et facile comme on la trouve dans ce Phoja, un prosecco (DOC Treviso) de Massimo Coletti (14 €). Il y a aussi ce pétillant nature autrichien, cuvée Ancestral, de Claus Preisinger, un vin tout en tension dont on aime la fraîcheur et le fruit (26 €) ».

Et avec un entremets fruits exotiques-agrumes ? « J’opterais pour un spiritueux de la Jamaïque, un rhum de macération ananas Victoria. Le Plantation est élaboré avec de l’eau distillée, c’est un rhum bourmand hyper fruité (45 €) ».

Cave des Amis, 54, bd Edouard-Herriot, Marseille 8e arr. ; infos au 06 01 82 23 50.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux