Art de vivre

Avec le Céleste, Aix-en-Provence succombe à la mode cocktails

CélesteLoin d’être passée inaperçue, l’inauguration le 11 juillet dernier du premier bar à cocktails d’Aix fait beaucoup parler. “Il n’était pas évident de trouver un nom qui nous plaise. Et on a trouvé que Céleste, sonnait tout à la fois élégant et classe”, explique Jade Issart associée à la ville comme dans la vie avec Jérôme Gameiro. Les années passées dans les écoles de commerce et la logistique semblent désormais bien loin. “Jérôme travaillait dans le conseil en immobilier et moi je travaillais depuis 2 ans au Jefrey’s, un bar à cocktails du quartier Montorgueil à Paris”, évoque Jade Issart, 27 ans tout juste. Et puis Jérôme a tout envoyé valser pour suivre sa compagne dans le Sud ; un changement radical de vie professionnelle et de vie puisqu’il a fallu quitter les tours de la Défense pour les allées du cours Mirabeau.

Une carte à jouer à Aix
“Paris est saturé en bonnes adresses et il nous a semblé qu’en l’absence de bar à cocktails à Aix, nous avions une carte à jouer, dit Jade. Ici, la réglementation est contraignante et compliquée ; le plus simple consistait à racheter un établissement avec sa licence IV et il y en a 2 ou 3 par an tout au plus”, poursuit la jeune femme titulaire d’un CQP, un certificat de qualification professionnelle, obtenu en 6 mois d’alternance. La chance a souri au duo qui a vite trouvé la perle rare. Les travaux ont duré un mois et demi, “de 7h à 20h, 7 jours sur 7” mais le résultat est là : le mur de pierre concède un charme fou au lieu, le nouveau comptoir, les tables et la verrerie ont été pensés pour séduire une clientèle qui aime le cocktail et veut sortir du sempiternel mojito. “Une clientèle en quête de qualité”, souffle Jade qui assure avoir, avec Jérôme Gameiro, “fait de gros efforts sur la présentation”. Avec dix cocktails création à la carte, tous proposés à 12€, Jade et Gérôme promettent de changer leurs propositions en octobre-novembre prochain, “après des recettes estivales rafraîchissantes, nous imaginons déjà une carte plus réconfortante pour les premiers froids”.
Avec une jolie petite terrasse et une salle pouvant accueillir 31 places assises, le Céleste rejoint le Carry Nation et le Gaspard, ses grands frères marseillais. Pour les adeptes de cocktails, l’avenir semble radieux.

Le céleste, 44, rue Mignet, 13100 Aix-en-Provence ; infos au 06 89 70 59 62.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter