Art de vivre

Avec le Céleste, Aix-en-Provence succombe à la mode cocktails

CélesteLoin d’être passée inaperçue, l’inauguration le 11 juillet dernier du premier bar à cocktails d’Aix fait beaucoup parler. « Il n’était pas évident de trouver un nom qui nous plaise. Et on a trouvé que Céleste, sonnait tout à la fois élégant et classe », explique Jade Issart associée à la ville comme dans la vie avec Jérôme Gameiro. Les années passées dans les écoles de commerce et la logistique semblent désormais bien loin. « Jérôme travaillait dans le conseil en immobilier et moi je travaillais depuis 2 ans au Jefrey’s, un bar à cocktails du quartier Montorgueil à Paris », évoque Jade Issart, 27 ans tout juste. Et puis Jérôme a tout envoyé valser pour suivre sa compagne dans le Sud ; un changement radical de vie professionnelle et de vie puisqu’il a fallu quitter les tours de la Défense pour les allées du cours Mirabeau.

Une carte à jouer à Aix
« Paris est saturé en bonnes adresses et il nous a semblé qu’en l’absence de bar à cocktails à Aix, nous avions une carte à jouer, dit Jade. Ici, la réglementation est contraignante et compliquée ; le plus simple consistait à racheter un établissement avec sa licence IV et il y en a 2 ou 3 par an tout au plus », poursuit la jeune femme titulaire d’un CQP, un certificat de qualification professionnelle, obtenu en 6 mois d’alternance. La chance a souri au duo qui a vite trouvé la perle rare. Les travaux ont duré un mois et demi, « de 7h à 20h, 7 jours sur 7 » mais le résultat est là : le mur de pierre concède un charme fou au lieu, le nouveau comptoir, les tables et la verrerie ont été pensés pour séduire une clientèle qui aime le cocktail et veut sortir du sempiternel mojito. « Une clientèle en quête de qualité », souffle Jade qui assure avoir, avec Jérôme Gameiro, « fait de gros efforts sur la présentation ». Avec dix cocktails création à la carte, tous proposés à 12€, Jade et Gérôme promettent de changer leurs propositions en octobre-novembre prochain, « après des recettes estivales rafraîchissantes, nous imaginons déjà une carte plus réconfortante pour les premiers froids ».
Avec une jolie petite terrasse et une salle pouvant accueillir 31 places assises, le Céleste rejoint le Carry Nation et le Gaspard, ses grands frères marseillais. Pour les adeptes de cocktails, l’avenir semble radieux.

Le céleste, 44, rue Mignet, 13100 Aix-en-Provence ; infos au 06 89 70 59 62.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.