En direct du marché

Cerise ce n'est pas que Groupama

fresh cherriesAprès les fraises, les melons et les pêches, c’est au tour des cerises de faire leur arrivée saisonnière chez les maraîchers. Un fruit éphémère, qui n’est disponible que quelques semaines chaque année.
Contrairement aux pêches ou au melon, en vente tout l’été, la cerise se laisse désirer. Un constat qui explique sa huitième position dans le classement des fruits d’été les plus achetés par les Français. Selon le bilan 2005 réalisé par l’Interprofession des Fruits et Légumes Frais, les ménages Français achètent en moyenne 800 grammes de cerises en une année. Ce petit fruit rouge arrive loin derrière la numéro un du classement, la pêche/nectarine. Les Français en achètent en moyenne 6 kilos par saison.
Pourtant les vertus des cerises sont nombreuses. Une portion moyenne d’environ 125g recouvre, selon l’Agence pour la Recherche et l’Information des Fruits et Légumes frais (Aprifel), 20 à 30% de l’apport quotidien en vitamine C (énergie), ainsi que 25% de l’apport quotidien recommandé de provitamine A (antioxydante) et 15% de l’apport quotidien conseillé de vitamines B9, connues pour leurs actions anti-anémique. De même, les cerises sont riches en eau, ce qui leur confère des actions diurétiques.
Les amateurs apprendront qu’il existe de nombreuses variétés de cerises réparties en deux grandes catégories, les douces et les acides. Les cerises douces les plus connues sont les bigarreaux. Côté cerises acides, la variété star est la griotte.
Dans tous les cas, la cerise est un fruit qui se consomme rapidement, généralement dans les deux jours qui suivent l’achat. La cerise est choisie de préférence charnue, ferme, d’une couleur éclatante et brillante, avec des queues vertes et attachées.
Le prix moyen des cerises, varie de 4,50 à 5 euros le kilo. A noter que l’an dernier, le prix moyen a augmenté légèrement au fil de la saison.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter