Art de vivre

Chandeleur, c'est la fête à Marseille

plaque de navettesLa chandeleur, fête des chandelles et des cierges verts que l’on brûle dans les catacombes de l’abbaye de Saint-Victor… Je vous invite à aller sur le site d’une des plus vieilles abbayes romanes de France pour découvrir la beauté des lieux et toute la liturgie liée à la Chandeleur (cliquer ici). Côté gastronomie, la ville met à l’honneur cette semaine les navettes, des petits biscuits en forme de barque (navis, navire, nauta, marin, nautique). Pour ceux qui ne connaissent pas les navettes, il s’agit d’un biscuit traditionnel typique du pourtour du bassin méditerranéen dont les origines remontent à l’Antiquité. Au Moyen-Age, l’église catholique s’est emparée de ce biscuit et a raconté que ces navettes symbolisent la barque par laquelle Marie-Salomé, Marie Magdeleine et la vierge Marie auraient débarqué sur les rives de Camargue. La réalité est moins vertueuse : ces navettes symbolisent en fait le sexe de Vénus et elles étaient mangées, lors des fêtes du solstice d’hiver, pour favoriser le retour de la fécondité humaine et la fertilité des champs.
Si vous ne connaissez pas ce biscuit, je vous conseille une adresse qui me semble être celle qui propose les meilleures navettes : les Navettes des Accoules. Vous m’en direz des nouvelles !
Les Navettes des Accoules, 68, rue Caisserie, Marseille 2e arr. ; 04 91 90 99 42.

Crêpes au sucre gratuites et à volonté !

crepesPour le reste de la France, la Chandeleur est la période où l’on mange crêpes (bretonnes, gaufres, beignets et autre bugnes). N’oubliez jamais le sucre glace, bien meilleur que le sucre cristal sur les gaufres et oreillettes.
A Marseille, je vous propose de pousser la porte, si ce n’est déjà fait, de la Table ronde, l’une des plus anciennes crêperies bretonnes de la ville : 15 ans au compteur. Moult fois primée, oscarisée, sacralisée, hissée au top des 10 meilleures crêperies bretonnes de France, cette adresse propose des recettes à base d’ingrédients 100% breizh. De la farine au cidre, des bières aux confitures, le patron (Emmanuel Lauran) met un point d’honneur à faire travailler les artisans de sa région antale. Sûr de son succès et de sa réputation, la maison offre midi et soir des crêpes au sucre à volonté. Bonheur assuré !
La Table Ronde, bistrot breton, 24, rue Sylvabelle; Marseille 6e arr. ; réservations conseillées au 04 91 04 68 83
A découvrir également : l’Ambassade de Bretagne, 43, rue Sainte, Marseille 1er arr. ; réservations au 04 91 01 41 29

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter