Art de vivre

31 décembre, le petit mode d'emploi du champagne

bando5picsDans quelques heures, les bouchons vont sauter. Si le champagne est le vin de la fête par excellence, il n’en demeure pas moins chose sérieuse. Alors pour frimer devant les potes, voici tout ce qu’il faut dire pour passer pour un sommelier… sans l’être !

1. Il est un peu tard pour l’écrire mais le champagne s’achète au tout début du mois de décembre pour le laisser, couché, reposer à l’horizontale jusqu’aux dîners de réveillon. On le conserve dans une cave enterrée, à 12°C constants, humide et dotée d’un sol en terre battue. Il doit être stocké à l’abri de la lumière qui pourrait abîmer le vin. Les bouteilles doivent être manipulées avec précaution en évitant de les remuer.

2. Le champagne se boit bien frais mais jamais glacé. Vous glisserez vos bouteilles dans le réfrigérateur 3 heures au moins avant le service. On recommande une température de 8ºC pour les champagnes non millisimés vifs et jeunes. Pour les champagnes millésimés ou rosés, une température de 10 à 12ºC est préférable. Si le temps presse, placez le champagne dans un seau contenant de l’eau et des glaçons, celui-ci sera à température en 15/20 minutes (jetez une poignée de gros sel dedans pour faire tomber la température).

3. Oubliez (par pitié) les coupes à champagne. Si les flûtes ont été très à la mode ces dernières années, il convient désormais de boire votre vin pétillant dans des… verres à vin. Le verre tulipe est idéal pour apprécier le champagne. Large, évasé et haut, il permet aux bulles d’évoluer harmonieusement, préservent et restituent au mieux les arômes que ne le font les coupes. Quelque soit le type de verres, ils ne seront pas être lavés au lave-vaisselle car celui-ci laisse des traces de produit qui tuent les bulles de champagne. Les verres se lavent à la main uniquement à l’eau chaude puis laissez-les sécher sur un égouttoir.

4. Faites sauter le bouchon… Après avoir retiré la bouteille du seau et l’avoir bien essuyée, maintenez-la fermement inclinée. Retirez la capsule et le muselet puis faites tourner lentement la bouteille de la main droite tout en maintenant fortement le bouchon de la main gauche jusqu’à ce que le gaz s’échappe.

5. … avant la dégustation. Prenez le temps d’observer le champagne en tenant votre verre par le pied. On parle de “robe pâle” (pour les champagnes jeunes), jaune pour les blancs de noirs et vert ou gris pour les blancs de blanc. Les bulles peuvent être plus ou moins nombreuses, fines et vives ou diffuses et lentes selon les champagnes. Une bulle, c’est la signature du vigneron. Humez ensuite le champagne en le faisant tourner délicatement dans votre verre ce qui a pour effet de libérer son parfum et enfin appréciez-le !

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter