Restaurants en Provence

Un snack qui ne sert que des produits frais ? C'est possible

collage snackUn ami par ailleurs lecteur, et inversement comme l’aurait écrit Pierre Dac, me refile ce tuyau : « C’est le meilleur des snacks de Marseille ». Sourire pincé de prime abord, mine contrite ensuite ; il m’a fallu plusieurs jours avant de me décider à vérifier l’affirmation ! Pas une fois il ne m’aura été donné d’écrire sur un snack tant ce qu’on y mange est infâme mais ici, c’est autre chose. L’affaire, familiale, est remarquablement placée derrière l’église des Chartreux ; quand, dans quelques semaines, les arbres auront recouvré leurs feuilles vertes, ce sera une jolie placette. A la carte, des omelettes avec des œufs bios, des salades (niçoise, fermière), un plat du jour… Et surtout, un couple, la quarantaine tout au plus, qui met son honneur à bien servir les clients. Franck, assiettes en mains, fait le show. Plaisante, taquine, apostrophe tout le monde ; ça ne rit pas, ça rigole, on est dans un snack. Mais au final, on est épaté par cette salade fraîche, les œufs mollets cuits dans l’instant, les frites maison faites à base de pommes de terre pelées le matin même. Jusqu’aux desserts, signés de la patronne elle-même : salade de fraises, mousse au chocolat, flan au chocolat. Il me semble difficile de dépenser plus de 12-15 € par tête. Certes, il y a un peu trop d’huile dans les assaisonnements mais vous serez surpris par le haut degré de qualité de cette maison humble mais honnête.

L’Antidote, 38, place Edmond-Audran, 13004 Marseille ; réservations 04 91 34 53 86 (demander Franck).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux