Marseille Restaurants en Provence

Chez Golda, on jette les ponts entre toutes « les Méditerranées »

chez Golda

Il y a des associations qui semblent couler de source tant les parties se révèlent en harmonie. Lorsqu’Ilan Loufrani a invité Or Michaeli à venir dispenser la bonne parole chez Golda, son nouveau bistrot des allées Gambetta, ce dernier ignorait à quel point la sauce allait prendre. Tous les jours à l’heure du déjeuner, à l’heure où les tables sont prises d’assaut, le soleil brille sur ce petit bout de terrasse jaune. Sur l’ardoise, 3 entrées, 4 plats suffisent au bonheur ambiant.
Les bonnes idées se bousculent au portillon avec, pour débuter, une très rassurante poitrine de cochon-sauce miso et salade d’œufs durs ciboulette, et un fantastioque carpaccio de céleri rave-noix de cajou, anchois, ricotta et peccorino piment. En cuisine, Or place le nioveau très haut mais saura-t-il nous séduire plus encore ? Le voisin de table opte pour une truite entière aux poivrons rouges et haricots verts croquants et parmesan. On se laissera porter par le chawarma de gigot d’agneau, roboratif, posé sur un riz noir-sauce yaourt au jus de viande à peine réduit. Les petits oignons grelots fondants achevant de convaincre.

Sur le comptoir, on voit se succéder les verres de bière la Grihète (brasserie drômoise) et les bouteilles de « vins vivants » à l’instar du très aixois Mas de Cadenet Sainte-Victoire bio 2021 en rosé. Les nature emboîtent le pas sur une Mobylette du dom. Muller-Koeberle 2021 ou le doux Babil rouge des Equilibristes 100% pineau d’Aunis… Les assiettes s’affirment : Or Michaeli combine les textures et les saveurs, jouant parfois la surprise et assumant son goût pour les poivrons rouges (confits avec la truite).

Ce petit gâteau au chocolat blanc coiffé d’une figue ultra mûre, comme compotée, accompagne le café. Plus levantin, le mhaalabié coulis de fruits rouges, séduira ceux qui ne connaissent pas ce dessert, habituellement à la fleur d’oranger. Alors faut-il nouer sa serviette chez Golda ? Mais oui bien sûr car le sourire bienveillant d’Ilan Loufrani justifierait à lui seul qu’on traverse la Méditerranée pour un repas chez lui. Oui pour découvrir le travail d’Or Michaeli qui jette des ponts entre les cuisines, influences et ingrédients. Oui pour cette remarquable cuisine familiale non dénuée d’un évident raffinement, un travail viril mais délicat et un indéniable rapport qualité-prix.

Golda, 23, allées Léon-Gambetta, Marseille 1er arr. ; infos au 06 79 05 06 88. Déjeuner 16-25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter