Marseille

► Soirée raclette à Notre-Dame-de-la-Garde Pour contribuer au financement des gros travaux d’entretien de la basilique, le père Espinosa, recteur du sanctuaire, et l’équipe qui gère le Restaurant, ont eu l’idée d’organiser des dîners dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’entretien du site. Chaque soirée débute à 19h par une visite privée de la crypte et de la basilique suivie, à 20 heures, d’un apéritif, puis du dîner (50 € par personne). Pour répondre aux morsures du froid hivernal, une soirée raclette est organisée le jeudi 7 mars en partenariat avec la fromagerie La Meulerie. Le dîner fondant et délicieusement parfumé sera servi sur une seule et longue table unique. Bonne humeur garantie.
• Pour la soirée raclette du 7 mars, s’inscrire ici.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Marseille Restaurants en Provence

Chérie Épicerie, les charmes cachés d’une taverne urbaine

Chérie Épicerie

C’est l’incarnation parfaite de la taverne, l’adresse qui sert à table comme au resto mais qui propose le cool et l’ambiance de la street en plus. Chérie Épicerie s’est installée ici voilà quatre mois et, l’été passé, la petite adresse a pris le temps de se roder pour atteindre à la rentrée sa vitesse de croisière. Marion et Yann aux commandes. Ce samedi pour le déjeuner, Yann porte seul l’ardoise. Carottes râpées citron et amandes, tarte blettes-butternut noix et gorgonzola, chili végétal, légumes rôtis avancent leurs arguments.

C’est la nouvelle boulangerie qui redistribue les cartes dans le quartier d’Endoume. La qualité des pains de T65 fait chavirer les cœurs : mies élastiques à l’acidité élégante,  croûtes croquantes et cassantes, brûlage partiel et variétés des recettes en ont fait la nouvelle coqueluche des amis de la mie…
T65, 35 avenue de la Corse, Marseille 7e ; 04 96 17 41 33.
La salade de tomates feta-olives noires présente une jolie vinaigrette dans laquelle le fromage a commencé à fondre. Un bonheur que l’on saucera avec un petit quignon de pain issu de la boulangerie T65 (lire ci-contre). Les lasagnes au bœuf chauffées au four se laissent engloutir sans réfléchir et s’il fallait résumer en un mot le tajine d’agneau aux dattes on dirait : confit.
Sur une petite table en vitrine, un merveilleux gâteau aux pommes-caramel et un cake citron-pavot, imbibé d’un irréprochable sirop de citron. Côté cacao, le brookie, issu d’un mariage irraisonné entre un cookie et un brownie, caressera dans le sens du poil les amateurs de chocolat pour accompagner leur expresso.

Alors faut-il aller manger chez Chérie ? Oui bien sûr car cette adresse coche toutes les cases : on y vient comme on est, on peut tirer les chaises et les tables au fur et à mesure que les copains nous rejoignent, on peut manger un plat, une entrée, un dessert, commander un seul café ou tout à la fois dans une saine ambiance. Oui car on aime les cuisines familiales bien calibrées jusque dans leurs assaisonnements. Oui enfin, car on sourit à l’évocation même de cette déco mi-récup mi-fond de grenier sur fond de murs à l’état brut  en harmonie avec cette enseigne qui, pour servir à manger, n’en revendique pas moins un espace épicerie fine et une sélection de bouteilles au contenu vivant et gouleyant. Valeur à suivre.

Chérie Épicerie, 3, bd de la Corderie, Marseille 7e arr. ; infos au 06 31 76 09 29. Déjeuner de 15 à 25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.