Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

9e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Chez Zé, un concentré du lifestyle marseillais depuis 1960

chez zéC’est le cocktail du succès marseillais par excellence : bar, restaurant et pizzéria. Selon une formule qui n’appartient qu’à nous, Chez Zé, sur la route des Baumettes, aux portes du parc des calanques, mêle les genres comme les clientèles, jonglant avec les genres. La terrasse, abritée du vent et protégée du soleil ardent par un vieux platane en été, accueille « un monde fou ». Cerise sur le gâteau, le bal des serveurs arrosé d’un bel accent méridional prouve bien que depuis 1960, il y a des adresses à Marseille qui se moquent des guides, des modes et des stories stériles. Pour déjeuner, certains choisissent le bar pour manger en voisin de ceux qui sont venus boire l’apéro. Au fil des tournées, chacun refait le monde et on se régale autant des éclats de rire que du contenu des assiettes. Sinon, plus conventionnel, on tire la chaise en terrasse ou en salle.

chez ze

La carte propose une douzaine de pizze (supions, figatelli, roquette-jambon cru-parmesan-buffala), les incontournables supions ail-persil, le figatelli cuit au feu de bois, les aubergines parmesane gratinées. L’ardoise raconte les envies de la cuisine, de la brouillade d’asperges sauvages aux beignets de mozza à la bresaola, des gnocchis crème d’ail ou cèpes-parmesan gratinés au four aux alouettes sans tête spaghetti. Une andouillette de Lauris dans le Vaucluse a aussi fait le voyage tout comme les fromages garantis de Corse.

chez ze

Les pizza wane gaine (mozza et saucisse napolitaine piquante) et anchois-fromage mêlés présentent une pâte digeste, très fine voire croustillante, brûlée comme il faut sur les bords. Optez pour le format « grande » pour la partager en guise d’entrée et « petite » en mode plat unique. Une salade bien aillée s’impose tout comme les supions joliment croustillants dont les saveurs d’ail et iode s’accordent parfaitement avec un pastis pas trop chargé ou un rosé de cassis, un Fontcreuse qui, sans être grandiose, fera pourtant bien le job. Les nostalgiques des  pizzérias d’il y a trente ans retrouveront les colonel, chocolat ou café liégeois et mystère qu’on dévorait sous une montagne de chantilly quand on était gosse. Un topping chocolat dégoulinant, on se lèche les doigts et on ne laisse rien perdre des boules vanille très, très, très régressives…
Alors faut-il y aller ? Oui si vous cherchez à découvrir un concentré du lifestyle marseillais. Oui si vous cherchez à revivre ce qu’étaient les pizzérias « d’avant » car Chez Zé on fait battre le coeur atypique et unique de ces adresses qui sentent l’ail, mélangent le blanc de la mozza et le rouge du figatelli sur fond vert des pins environnants et du basilic qui reviendra parfumer notre été.

Chez Zé, 402, chemin de Morgiou, Marseille 9e arr. ; infos au 04 91 40 05 44. Pizzas de 9 à 14 € et  de 13 à 19 €. Carte 30 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.