Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

6e Arrondissement Marseille Restaurants en Provence

Limmat, un restaurant comme le câlin d’une maman

LimmatIl y a quatre mois tout juste, Lili Gadola baptisait son petit restaurant Limmat du nom d’une rivière suisse se déversant dans le lac de Zurich. Un clin d’oeil, un hommage à son pays natal et la joie pour les Marseillais qui ont ajouté à leur carnet une nouvelle bonne adresse. Au milieu des escaliers du cours Julien, dominant depuis la rue Estelle le centre-ville, cette petite enseigne cachée par des tags, ressemble à une maisonnette de village. Un petit escalier serré conduit à une salle charmante aux belles poutres, la salle à l’entrée et ses quelques tables ont vue plongeante sur la cuisine.
Cette enseigne appartient à la famille des restaurants dont on dit tous « qu’on pourrait faire la même chose »… Mais on ne le fait pas et quand bien même on s’y essaierait on n’y arriverait pas. C’est là tout le talent de Lili Gadola.

LimmatLa carte de Limmat tangue entre propositions végétariennes et très sages suggestions flexitariennes. On hésite entre le tarama-brioche maison et la salade de mizuna-betterave-grenade et ricotta ; on salive en imaginant les kebbés-navet-chou vert et crème à l’ail brûlé et sésame ou le poulpe sauté à l’ail-risotto citronné épinards et céleri… La soupe de poisson à la tomate conjugue au piment des saveurs iodées et végétales, entre chair de poisson et brunoise de céleri, carottes et fenouil. La soupe est joyeuse, délicatement acidulée, ouvre l’appétit, aiguise les sens et réchauffe les corps frigorifiés par les rafales de mistral. L’assiette de poulpe nous raconte une Méditerranée entre calanques et Italie, de la rudesse de l’ail à la douceur du crémeux d’un riz cuit à coeur, les épinards nous rapellant la vocation green de cette table.

A l’heure du dessert, la mousse au chocolat, la salade d’agrumes et le gâteau à la châtaigne prouvent que la gourmandise a droit de cité… même en hiver. Il y a toujours une bonne idée, une surprise dans les assiettes de Lili Gadola, comme ces noisettes concassées et caramélisées qui jouent le contraste avec la mousse fondante et enveloppante. Alors faut-il y aller ? Oui car l’accueil est aussi délicieux que le pain (merci les potes de la boulangerie Pain Pan). Oui car les assiettes raffinées, délicates et réfléchies nous dorlotent comme le ferait une maman nous enserrant dans ses bras. Oui enfin car le rapport qualité-prix est excellent et permet de se régaler à moins de 24 €, une rareté doublée d’une prouesse.

Limmat, 41, rue Estelle, Marseille 1er ; infos au  04 91 47 49 35. Carte de 15 € à 23 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.