Restaurants en Provence

Lenoteka de Véronique et Nicola, y’en n’a pas deux comme ça…

EnotekaLes amateurs de bars à vins connaissent cette oenotèque qui a pignon sur rue, jonglant entre les saveurs sardes natales de Nicola et l’âme bistrotière lyonnaise de Véronique, depuis plus de 10 ans. Sans faire de bruit, traçant son sillon, le maître des lieux sélectionne ses flacons au coup de coeur, le Cent Canailles du Mas Juliette (vin de pays des coteaux du Verdon) ou le Clot de l’Origine de Marc Barriot (vin nature languedocien), faisant fi des modes. Sur les murs, les étagères alignent aussi quelques classiques à l’instar du blanc du clos d’Albizzi à Cassis ou le bio blanc de château Calavon à Lambesc
Chaque matin, inlassablement dans un geste répété machinalement, l’éponge mouillée efface certaines propositions de l’ardoise de la veille au profit des découvertes du marché du jour. On peut y lire les goûts de ce duo accueillant : parmentier de canard confit, onglet de boeuf à la manière d’une tagliata, caillette de porc, assiette végétarienne. Lorsque sonnent les 12 coups de midi, les petites pommes de terre ratte à la saveur de châtaigne et à la fine peau croustillante escortent un onglet-salade de roquette bien assaisonnée, sans acidité. Une pointe de fleur de sel craque sous la dent, le plaisir est immense. Alors qu’à la table voisine atterrit une planche de charcuteries, on partage une planches de fromages parfaitement affinés faisant office de dessert. Il est content Nicola, sa clientèle vient et revient, avide de l’écouter parler de sa sélection de vins à l’accent chantant italien, confirmant l’excellente réputation de son Lenoteka. Une tasse de café velouté et voluptueux, une seconde pour faire durer le plaisir de la conversation et voici l’heure du départ. Alors faut-il y aller ? Oui pour le choix de vins, oui pour l’ambiance cave avec ses lourds murs de pierre, oui pour les assiettes décidément sans reproche et oui enfin, pour l’excellentissime café. Ils sont forts ces Italiens en café…

Lenoteka, 28, boulevard Notre-Dame, Marseille 6e arr. Infos au 04 91 91 62 08. Carte déjeuner, 20 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.