En direct du marché

Chocolaterie Françoise, le moral au beau fixe pour Pâques

A quelques jours du week-end pascal, la chocolaterie Françoise s’apprête à fêter ses cinquièmes fêtes de Pâques. Toute l’équipe a le sourire sachant que 30% du chiffre d’affaires annuels se jouent dans les trois semaines qui précèdent la fête de la Résurrection. Pour Céline, la chocolatière, Marion et Alex, à la vente ainsi que Claude, l’amie qui vient donner la main, le millésime 2021 sera radicalement différent de ce que l’équipe avait connu jusqu’ici. L’effet Covid est passé par là. Si Françoise pouvait se réjouir d’entretenir de bonnes relations avec sa clientèle de quartier, la mise en place d’un site web marchand a fait bouger les lignes « et beaucoup de clients dans la ville et sa périphérie sont ravis de commander leurs chocolats sans avoir à se déplacer désormais » explique Marion qui reconnaît à demi-mots tous les bénéfices que le web a apportés au chiffre d’affaires de la chocolaterie.

Le deuxième effet Covid se trouve dans les partenariats : « Nous sommes vendus chez le caviste les Canons de Vauban, chez certains boulangers de Saint-Julien et chez Popote, poursuit Marion. Comme nous achetons une partie de nos chocolats auprès de la Baleine à Cabosse, en retour, ils vendent nos rochers praliné et nos pâtes à tartiner ». Ces passerelles entre artisans ont pour effet de « mieux nous faire connaître et d’augmenter le volume de nos clientèles respectives », conclut la vendeuse de la boutique.

Beaucoup ont pensé que les fêtes de Pâques 2020, frappées par le confinement et un pays à l’arrêt, avaient été catastrophiques pour les chocolatiers. Si les industriels ont beaucoup souffert, du fait de la mise en rayons de leurs chocolats beaucoup trop tard, chez les artisans, les Pâques 2020 ont été exceptionnellement bonnes et ces bons chiffres de vente se sont maintenus dans les mois qui ont suivi au point que l’activité a été, en 2020, bien supérieure à 2019. « Cette année, on reste sur la lancée de 2020, analyse Céline Corbier. Noël a été très bon et Pâques 2021 sera au niveau de l’an dernier voire supérieur ».

Au-delà de ces nouvelles encourageantes pour l’artisanat, l’équipe de la chocolaterie Françoise accueille avec enthousiasme une nouvelle clientèle, plus jeune, récemment installée dans le quartier. Fête des enfants, Pâques est aussi la fête du chocolat au lait qui représente 60% des moulages pour 40% en volume pour le noir. Les années passent et les modes avec, les cloches (de 10 à 15% des achats) et les poissons (moins de 10%) sont en perte de vitesse chez les consommateurs. Les moulages d’oeufs et de lapins, en revanche, trustent les ventes. Pâques et après ? « On vient de sortir les ‘Carrés Françoise’, ce sont des petits carrés plats de chocolat 100% marseillais que nous proposons dans un joli emballage pour accompagner le café », dit Marion jamais à court d’une bonne idée.

Françoise, 47, rue Pierre-Béranger, Marseille 12e arr.  ; 04 86 94 52 34.

2 commentaires

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux