En direct du marché

Citron blanc, une adresse sucrée et salée à dévorer quartier Sainte-Anne

L'équipe de Citron blanc
Aux côtés de Julien Gandoulphe ( à d.), l’équipe d’accueil de Citron blanc

Une nouvelle pâtisserie dans le quartier Sainte-Anne ; un Citron blanc porté par Michel Assadourian qui rêvait d’une adresse proposant tout à la fois de la pâtisserie et une carte salée pour le déjeuner, une réponse à la passion de ce dernier pour l’alimentation et la gastronomie. En ce premier jour d’ouverture, l’équipe s’affaire à garnir les vitrines et répondre aux questions des voisins. La pâtissière, Marion Avila, 26 ans, originaire du Cher, a imaginé choux craquelin, palets au chocolat et autres pavlova aux fruits d’hiver.
Une carte très ancrée dans la tradition, assez contemporaine dans sa traduction physique « avec un gros travail sur les alternatives au sucre. Autrefois, on utilisait le sucre pour masquer les défauts de tel ou tel ingrédient mais si on fait preuve de rigueur dans le choix des matières premières, on peut supprimer le sucre blanc raffiné au profit du muscovado ou du sucre de coco qui souligneront les qualités gustatives des fruits par exemple », souffle un ami de Michel Assadourian venu découvrir l’adresse.

La pavlova d'hiver proposée chez Citron blanc

Citron blanc, de Bompard à Sainte-Anne

Côté salé, c’est Julien Gandoulphe qui a imaginé une carte variée et inspirée. Cet ex-Ducasse (Louis XV, Monte-Carlo) propose pêle-mêle un lobster roll au poulpe, un reuben (sandwich new-yorkais, aujourd’hui au pastrami, à la choucroute marinée au mirin et cheddar, NDLR), un croque-monsieur ventru (le captain croq’), une proposition végétarienne et un banh-mi, « très, très, très bon », dit une commerçante voisine, venue tester la formule.
Ce commerce tient son nom d’un hommage à la pâtisserie Citron blanc du quartier Bompard (7e), désormais fermée, qu’avait rachetée Michel Assadourian et il a fallu quelques mois, à peine, pour transformer une ancienne rôtisserie de quartier, en repaire pour foodistas patentés. Le local a déménagé mais l’aventure continue : – C’est une histoire de rencontres et de passionnés, c’est la motivation de tous qui a permis de mener à bien le projet », glisse une vendeuse. L’aventure peut commencer.

Pâtisserie Citron blanc, 2, place Léopold-Baverel, Marseille 8e arr. ; infos au 09 81 93 08 35. Gâteaux de table, 5,50 € env.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux