Marseille Restaurants en Provence

La Clique, une leçon de bistrologie, de l’accueil au dessert

la Clique

Le Larousse dit de la clique que c’est un nom commun, féminin, qui s’accorde en nombre avec le sujet auquel il se rapporte. Ce mot désigne également un « ensemble de personnes ayant des relations de connivence, des affinités, des intérêts communs ». Jolie façon de dire que les amateurs de cuisine classique seront ici à la fête, préférant à la sciure au sol des bistrots d’autrefois, un joli cadre soigné et décoré dans l’air du temps. Si l’adresse est coquette, pour ne pas dire petite, avec sa vingtaine de couverts tout au plus en salle, la terrasse n’en est pas moins idéalement placée. On tire la chaise, au soleil, lunettes bien vissées sur le nez et on profite du défilé incessant de « figures » locales, un régal.
L’ardoise promet des œufs mimosa-crème d’avocat, une burrata et coulis de poivrons fumés, un carpaccio de haddock aux agrumes. Les plats, sans surprise, alignent un onglet aux échalotes et pommes grenailles, des gnocchi pesto rouge-chèvre pignons, des pâtes aux asperges et speck. De la prise de commande à la présentation de la note, le service est rapide, souriant, dynamique, attentionné pour ne pas dire prévenant… Une très belle leçon dont beaucoup devraient s’inspirer.

la Clique

Le tartare de thon à l’italienne doit sa dénomination géographique à son assaisonnement au parmesan, délicatement posé sur une salade frisée fraîche idéalement assaisonnée. L’assiette est conséquente et pourrait même se partager. Le filet de julienne en croûte de parmesan a perdu un peu de sa croustillance mais il est posé sur des tagliatelles de courgettes et carottes juste sautées, travaillées al dente. L’ensemble est servi nappé d’une sauce tomate fraîche qui n’appelle aucun reproche.
La terrasse est désormais pleine ; sur les tables, le rosé et le blanc de Peyrassol, le domaine de Fredavelle et quelques exemplaires d’un Paternel blanc donnent le sourire et un air d’été à la scène en dépit d’un petit vent encore un peu frisquet. Arrive un Paris-Brest maison, juste sucré ce qu’il faut qui pourrait, lui encore, être partagé. En accompagnement d’un café, sa saveur pralinée fait merveille.
Alors faut-il déjeuner chez la Clique ? Mais oui car le rapport qualité-prix est excellent et la fraîcheur au rendez-vous. La clientèle se compose à parts égales d’habitués, de copains et de clients de passage. Et une fois encore, merci pour cet accueil si chaleureux et cette gentillesse bien réelle, jamais jouée.

La Clique, 13, place Notre-Dame-du-Mont, Marseille 6e ; infos au 06 27 82 93 03. Carte 30-31 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.