Restaurants en Provence

La Clique, une leçon de bistrologie, de l’accueil au dessert

la Clique

Le Larousse dit de la clique que c’est un nom commun, féminin, qui s’accorde en nombre avec le sujet auquel il se rapporte. Ce mot désigne également un « ensemble de personnes ayant des relations de connivence, des affinités, des intérêts communs ». Jolie façon de dire que les amateurs de cuisine classique seront ici à la fête, préférant à la sciure au sol des bistrots d’autrefois, un joli cadre soigné et décoré dans l’air du temps. Si l’adresse est coquette, pour ne pas dire petite, avec sa vingtaine de couverts tout au plus en salle, la terrasse n’en est pas moins idéalement placée. On tire la chaise, au soleil, lunettes bien vissées sur le nez et on profite du défilé incessant de « figures » locales, un régal.
L’ardoise promet des œufs mimosa-crème d’avocat, une burrata et coulis de poivrons fumés, un carpaccio de haddock aux agrumes. Les plats, sans surprise, alignent un onglet aux échalotes et pommes grenailles, des gnocchi pesto rouge-chèvre pignons, des pâtes aux asperges et speck. De la prise de commande à la présentation de la note, le service est rapide, souriant, dynamique, attentionné pour ne pas dire prévenant… Une très belle leçon dont beaucoup devraient s’inspirer.

la Clique

Le tartare de thon à l’italienne doit sa dénomination géographique à son assaisonnement au parmesan, délicatement posé sur une salade frisée fraîche idéalement assaisonnée. L’assiette est conséquente et pourrait même se partager. Le filet de julienne en croûte de parmesan a perdu un peu de sa croustillance mais il est posé sur des tagliatelles de courgettes et carottes juste sautées, travaillées al dente. L’ensemble est servi nappé d’une sauce tomate fraîche qui n’appelle aucun reproche.
La terrasse est désormais pleine ; sur les tables, le rosé et le blanc de Peyrassol, le domaine de Fredavelle et quelques exemplaires d’un Paternel blanc donnent le sourire et un air d’été à la scène en dépit d’un petit vent encore un peu frisquet. Arrive un Paris-Brest maison, juste sucré ce qu’il faut qui pourrait, lui encore, être partagé. En accompagnement d’un café, sa saveur pralinée fait merveille.
Alors faut-il déjeuner chez la Clique ? Mais oui car le rapport qualité-prix est excellent et la fraîcheur au rendez-vous. La clientèle se compose à parts égales d’habitués, de copains et de clients de passage. Et une fois encore, merci pour cet accueil si chaleureux et cette gentillesse bien réelle, jamais jouée.

La Clique, 13, place Notre-Dame-du-Mont, Marseille 6e ; infos au 06 27 82 93 03. Carte 30-31 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.