Mes recettes

Quelques coings confits et un magret de canard au four

coings confits
Préparation : 20 min / Cuisson : 20-30 min coings confits

Votre marché pour 4 personnes : 4 petits coings ou 2 gros ; un demi citron ; 2 magrets de canard ; 2 cuillères à soupe de miel ; 20 g de beurre ; 1 pincée de sel ; 1 pincée de poivre ; 1 pincée d’Epices Rabelais (ou du mélange 5 épices).

On y va : préchauffer le four à 220°C. Peler les coings au couteau économe. La peau est dure mais la saveur incomparable du coing vaut la peine que l’on se donne un peu de mal ! Les ouvrir en quartiers et retirez la partie centrale renfermant les pépins. Tailler les coings en fins quartiers et les citronner. Dans une grande sauteuse faites fondre le beurre et mettre à cuire les tranches de coing. Ajouter le miel et mélanger pour en napper harmonieusement les tranches de coing. Parfumer en ajoutant quelques pincées d’Epices Rabelais (ou du mélange 5 épices). Couvrir et laisser confire doucement environ 30 min. Remuer les coings confits de temps en temps. Quadriller la peau des magrets de canard. Saler, poivrer des deux côtés et déposer les magrets dans un plat allant au four. Laisser cuire d’abord sur la peau environ 8 min. Les retourner puis laisser encore cuire 8 min pour une cuisson rosée. Pour une cuisson à point, prolonger la cuisson de 5 à 8 min. A la sortie du four, tailler les magrets en tranches d’un centimètre et les servir avec les coings confits.

Astuce de chef : éplucher des coings est à la portée de tous ! Brossez-les sous l’eau à l’aide d’une brosse souple pour retirer le duvet. Mettez-les ensuite dans le panier de l’autocuiseur et les laisser cuire 3 min à compter de la rotation de la soupape. Les sortir et les laisser refroidir avant de les peler à l’aide d’un économe. Coupez-les en deux avec un couteau d’office pour retirer le cœur et les pépins.

Photo Philippe Colin d’Interfel

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,
    Merci pour tous ces précieuses adresses, ces belles recettes….
    Je n’ai jamais pensé à cuisiner des magrets avec des coings pourtant j’adore le sucré/salé et le canard !
    Bonne continuation. Cordialement, Liliane

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).