Art de vivre

A Forcalquier, le 10e Cooksound célébrera les cuisines du monde

cooksound festival
 

Il aura fallu seulement 10 ans pour imposer le Cooksound au rang des festivals de musique qui comptent en Région Sud. Cette année, le festival implanté à Forcalquier sur les contreforts de la montagne de Lure, à mi-chemin entre Digne et Manosque, revêt un caractère particulier, l’édition 2020 ayant dû être annulée pour cause de pandémie. « Touché, mais certainement pas coulé, le Cooksound festival se refait une jeunesse et fêtera ses 10 printemps cet été ! »  a lancé avec enthousiasme son président, Laurent Kouby, lors d’une présentation presse de l’édition 2021.

C’est donc du 15 au 17 juillet, dans les jardins du couvent des Cordeliers de Forcalquier, que l’équipe du festival invite à la fête. Le Cooksound alliant musique et cuisine, cette année, la proposition gastronomique ressemblera à un kaléidoscope de toutes les propositions culinaires qui ont prévalu lors des précédentes années. « Côté Cook, nous donnons carte blanche à la cuisinière Marie Lecoanet qui avait déjà collaboré au festival par le passé. Elle proposera un tour du monde des saveurs » explique le président Kouby égrenant un menu composé de pulled pork (Nouvelle Orléans), poulet yassa (Sénagal), pasteis de nata (potugal), hot dogs en version tradi ou vegan.

Pour renforcer plus encore l’ancrage local de la manifestation, tous les menus seront élaborés à base de produits locaux et bio à l’image des jus de fruits de Château-Arnoux, de la bière La Serpentine, des pains de la boulangerie Cum Panis ou des fromages de Banon : « Au Cooksound, on y mange et on y boit bien » promet Laurent Kouby. Ces partis-pris permettent de faire vivre le tissu économique local et de limiter les transports, donc les émissions de gaz à effet de serre. Rendant hommage à l’équipe de la Plage sonore, association fondatrice du festival, Laurent Kouby a aussi relaté l’importance des 60 bénévoles qui contribuent au succès de cette manifestation, « dont 90% étaient déjà là lors de la première édition ». C’est dire si l’ambiance est bonne !

Le Cooksound limite son impact sur l’environnement

Dès la première heure, les organisateurs ont toujours cherché à monter un évènement en accord avec leurs valeurs éco-responsables. Le Cooksound Festival s’inscrit donc dans une forte politique de développement durable intégrant l’éco-responsabilité dans son organisation, avec un nombre important de dispositifs de tri des déchets et de recyclage, la présence de toilettes sèches, la vaisselle compostable, les écocups et l’incitation au covoiturage afin de minimiser les émissions de gaz à effet de serre. Un partenariat avec les Lignes Express Régionales en Région Sud (LER) permet aux festivaliers de venir en car, favorisant les transports collectifs au lieu de la voiture.
Toutes les denrées non périssables qui n’auront pas été utilisées lors de l’évènement seront récupérées par les fournisseurs, afin d’éviter le gaspillage. Une vaisselle biodégradable (assiettes et couverts) ou réutilisable (gobelets) sera utilisée sur toute la durée du festival et les déchets seront compostés dans les jardins partagés de Forcalquier. « Par ailleurs, le Cooksound festival enfonce le clou du «no plastique» en distribuant à toute son équipe, ainsi qu’en les mettant à la vente pour le public, des gourdes métalliques. Un point d’eau en libre accès sur le site, permettra aux festivaliers de remplir leurs gourdes, annonce Laurent Kouby. Des cendriers de poche métalliques seront également disponibles ». Tout un dispositif qui fait entrer le Cooksound dans le Cofees (Collectif des festivals eco-responsables et solidaires).

Le Cooksound festival est porté par l’association la Plage Sonore et se déroule du 15 au 17 juillet au couvent des Cordeliers, 04300 Forcalquier.
Le 15 juillet : entrée libre sur tout le site ; payant les 16 et 17 pour les concerts mentionnés.

 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.